Le Vieux Chaillol

Publié le par renarde1

Dimanche 16 janvier 2011, ski de randonnée, Le Vieux Chaillol (3163 m) , 1553m D+

Montée 4 h , descente 1h , pauses 45 mn

 

Voilà une belle classique que je n'avais jamais parcourue ! Si ce dimanche,la décision est prise depuis plusieurs jours de faire du ski, le choix de l'objectif reste délicat. L'idée est que si les conditions de neige ne sont pas extraordinaires , par contre les prévisions météo sont excellentes. Le choix de l'objectif doit donc privilégier le paysage par rapport au ski.

 

C'est ainsi que nous nous décidons pour ce Vieux Chaillol, belvédère incontournable avec une vue à 360°, et facile à skier.

 

Croyant voir 4 h36 sur le réveil , je me lève (heure de lever prévue à 4h45) et comprend vite que c'est  une demi-heure trop tôt  ... il était 4h06 en fait.! (Je ne laisse quasiment jamais sonner le réveil ; j'ai un espèce de réveil interne qui me réveille en général cinq minutes avant l'heure ) Mais bon trop tard pour me recoucher !

Du coup je fais le trajet sans prendre l'autoroute jusqu'à Grenoble, où je retrouve ma team, Alain, Laurence et Laurent  . Nous rejoignons Jean-Philippe, venu d'Embrun , à Chaillol Station ; les premiers rayons du soleil touchent les sommets, il fait un temps magnifique et pour l'instant, relativement frais.

 

 

La (longue) balade commence sur les pistes de la petite statin de ski , peu avant son ouverture, puis on rejoint plus ou moins le tracé de l'itinéraire d'été.  Aucun problème d'enneigement (agréable pour un mois de mai ) .... il y a juste un souci sous le réservoir, celui-ci déborde et il faut traverser une sorte de chenal avec une grosse dizaine de cm d'eau coulant sur de la glace  A pied bien sûr, pour ne pas mouiller les peaux, et chacun y va de sa technique pour ne pas trop se mouiller les pieds !!!

DSC02669.JPG

Laurence arrive à la première pause. On n'est pas seuls sur les pentes du Chaillol ...

 

Un passage technique sur une neige gelée et ravagée par les passages de la veille, précède des pentes plus calmes. Laurence, en manque de sommeil,  nous demande de ne pas l'attendre, elle s'arrêtera au Col de la Pisse et poursuivra même un peu plus haut avant de descendre tandis que nous continuons notre périple.

 

DSC02671.JPG

L'objectif final, encore 800 m D+

 

Une longue traversée nous attend, pour se porter au pied de l'édifice sommital tout en rondeurs.  Il n'y a pas de difficultés particulières si ce n'est la longueur, et un peu aussi, l'altitude. 

Après l'aisance du début (dans les passages techniques, je suis bien en général), j'accuse un petit coup de mou vers 2700 m , qui me vaudra quelques minutes de retard sur mes compagnons .  Fatigue due à une petite atteinte virale (j'ai la voix cassée et les bronches un peu irritées) ou altitude, je ne sais pas.  Je retire les couteaux car avec eux, la neige botte, et ça améliore les choses.

 

DSC02673.JPG

Laurent, en janvier, à 3000 m ... comment sera-til habillé en juin !

 

A part le léger  ralentissement ça déroule quand même, avec un paysage qui devient de plus en plus vaste ... on voit jusqu'au Lubéron  ... toutes les hautes Alpes, le Vercors, le massif central ... une bosse blanche après l'autre, nous voilà au sommet . Il y a un bon vent frais, ce qui contraste avec la chaleur des pentes : nous ne nous y attarderons pas trop.  Juste le temps de reconnaître et nommer les sommets, pas si facile tant il y a de montagnes partout !!!

 

DSC02680.JPG

Des montagnes partout !!!!

 

 

DSC02683.JPG 

La mer , c'est par là

La descente offre à peu près toutes les neiges qui existent sauf la meilleure et la pire . c'est technique car il faut bien chercher le meilleur passage ! En partie haute il y a en effet des zones vitrifiées inskiables(seul Laurent osera un virage dessus !!!) et d'autres en bonne neige froide, mais elles sont étroites !

DSC02678.JPG

Là je n'ai pas oublié les lunettes ... heureusement !

En dessous ça change tout le temps : neige frittée, croûtée, lourde ou poudreuse ! Un vrai livre d'exemples pour le vocabulaire sur la neige

On se retrouve vite dans les pentes très chaudes, abritées du vent : tout le monde quitte les vestes !

 

On termine dans un boarder-cross en bon état (pour les novices, en ski de rando on nomme ainsi une zone peu large entre rochers, arbres , où les skieurs passent plus ou moins au même endroit et finissent par creuser des reliefs assez ludiques ) avant de re-franchir le chenal, avec une belle gerbe d'eau pour certains

 

DSC02691.JPG

La zone grise derrière Jean-Phi, c'est le chenal, avec 10 cm d'eau mêlée de glace : ski nautique en descente !

 

Derniers virages dans la petite station bien animée où la phrase que je retiens est "maman, j'ai trop chaud !"  ... en effet en ce début d'après-midi, à 1600 m c'est vraiment le printemps ... les enfants habillés pour le ski étouffent ! pendant que leurs grandes soeurs batifolent bras nus aux terrasses des cafés

 

DSC02692.JPG

Pas mal pour un mois de mai cette rando sans portage  ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Ski de randonnée

Commenter cet article

Eguen 18/01/2011 16:56



Magnifiques photos dans un décor qui fait rêver le nordiste que je suis .. Ce qui me fait plaisir c'est de voir le soleil.... Il existe encore, je suis rassuré... Ici le ciel est gris et nous
avons besoin de lumiére... Trés belle rando que celle que tu as fait...


Etre à 3000métres d'altitude doit essouffler pas mal et te permettre de bien dormir ensuite à moins que ce soit le contraire.... Bonne continuation, je ne manquerais pas de venir de temps en
temps visiter ton blog...


Eugène



renarde1 18/01/2011 17:04



Merci beaucoup  et reviens souvent ! ... eh oui, le soleil existe, sur les sommets encore bien plus souvent qu'à
Valence.
A 3000 m on ne ressent pas trop d'essouflement (probablement qu'on ralentit un peu le rythme), parfois un peu mal au crâne si on y reste longtemps. A 4000 m par contre on devient hyper flemmard,
on est en mode économie d énergie
En ski de rando on s'élève lentement, plus qu'en vélo (400 m/h pour moi contre 650/700 m/h en vélo)  



Bruno 17/01/2011 23:27



Enfin une belle sortie de ski



renarde1 18/01/2011 16:59



Ca te tranquillise ? Méfie-toi



Veloblan 17/01/2011 20:02



Punaise, se lever a 4 h pour aller skier , je critique pas, quand je bossais, je mettais le réveil chaque dimanche pour
aller pédaler.


Maintenant c'est plus cool. On croirait qu'il fait plus chaud a 3000 qu'en plaine.


Belle rando et ca change de la pédale.



renarde1 17/01/2011 21:36



Pour le ski de rando à cette saison, en général je me lève plutôt à 5-6h , mais là il faut aller loin, et ça chauffe vite, comme au printemps. L'heure de réveil commence à me perturber en mai
quand on passe sous les 3h30  ... ensuite les sorties vélo de juin, avec départ parfois à 5h30 je trouve que c'est
grasse mat' !!!



jp renaud 17/01/2011 08:47



Je suis d'accord avec toi : la vue au sommet du Vieux Chaillol est vraiment belle ! Bravo pur cette sortie et ce récit ensoleillé.



renarde1 17/01/2011 10:18



Il y a encore quelques classiques du genre qui manquent à ma liste , et on comprend pourquoi elles sont classiques et
fréquentées !