Ouh la tricheuse !

Publié le par renarde1

Dimanche 16 mai 2010, vélo de route, Drôme Provençale, 130 km, 1800 m D+

 

Vendredi et samedi, j'étais pleine de bonnes intentions ; mais le temps gris, d'une tritesse sans nom, et surtout la violence du mistral ont eu raison de mes envies de sortie ... l'équation pour ce dimanche n'était guère plus simple à résoudre ... un choix entre un ensoleillement misérable au Nord, et des rafales à 75 km/h au Sud .

 

 

Alors me vient une idée ... puisqu'il y a du mistral, autant l'utiliser. Jérôme étant tenté par une balade l'après-midi autour de Bourdeaux, je décide d'y aller en vélo. ce qui me rajoutera 65 km (comme je ne me perds pas comme Fantomette , je n'accumule pas autant de bornes ... ).   Ces soixante-cinq-là sont une tricherie de premier ordre, car ils vont se faire quasiment tout le temps avec le mistral dans le dos

 

cochon.jpg

Ma première rencontre du jour ... mais quel cochon !

 

Et c'est parti ! Le ventilateur géant fait bien son travail, ça se sent tout de suite sur la moyenne ! Je ne me casse pas la tête sur la route, c'est Montélier - Crest sur la bande cyclable, et je vole ! Tant et si bien que j'arrive à Aouste sur Sye avec une avance considérable - il faut dire que j'avais pris une énorme marge .

 

DSC00329.JPG DSC00332.JPG

 Le col, au pied de la falaise ...                                             "Les lardons" Bientôt l'omelette ?

 

Je suis trop en avance. Je dois revoir mes plans, et l'itinéraire s'impose, d'une logique imparable. Pour aller à Bourdeaux, il y a aussi  le col de la chaudière. De plus je ne l'ai encore jamais gravi de ce côté-ci. Je trouve les deux premiers kilomètres plutôt faciles et cela m'étonne, car il a une certaine réputation. En vue du hameau des Auberts, cela s'énerve sérieusement et je trouve que tout à gauche, c'est pas assez à gauche .  Et juste après, il y a au contraire deux kilomètres très faciles où je retrouve des vitesses à deux chiffres !  Cela ne dure pas. J'ai toujours le vent dans le dos, et cela va m'aider surtout pour le final. Il y a beaucoup de touristes en moto et en voiture, qui parfois font une courte pause au col, malgré les nuages et le décoiffage.  

 

col-copie-1.jpg

 

Je m'habille chaudement pour la descente, où je ne vais pas vite car les rafales de vent sont bien présentes, et perturbent l'équilibre.

Me voilà à Bourdeaux avec une petite demi-heure d'avance et 78 km au compteur, le temps de faire une petite visite au vieux village - qu'on ne peut parcourir qu'à pied) et de faire une pause au symapthique café du centre, où Jérôme me rejoint.

 

DSC00336.JPG DSC00337.JPG

 

En route pour un petit tour des cols locaux : le col de Sausse (790 m) où le vent se déchaîne -on tient à peine debout - , puis les gorges des trente Pas et le col de Valouse  (735 m), un peu plus raide  . Là c'est dans la descente qu'il faut pédaler furieusement pour avancer malgré le mistral.

Valouse.jpg valouse2.jpg

Col de valouse

 

Certaines rafales font tomber la vitesse  d'un coup et vous immobilisent pendant une seconde, ça surprend ! Le retour, qu'on craignait le plus, toujours à cause du vent, se fera par Vesc et le col de l'homme (qui passe presque inaperçu de ce côté-là), et sera finalement plus commode. La circulation de l'air est parfois imprévisble, et dépend de la configuration du terrain.

 

Et biiiiiiiiiiiiiiim une belle sortie de 130 km avec un peu de déniv, pas si facile à caser avec cette météo bizarre ...  

Publié dans vélo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Patrick BERNARD 20/05/2010 06:54



Tricher, oui, mais par la Chaudière tout de même. Et au final, une grosse sortie.


Ce même jour, j'ai triché aussi dans le Vercors en profitant d'une voiture (conduite par mon frère) pour me faire descendre de Méaudre à Sassenage tôt le matin pour remonter à la maison
familialle vent (glacial) dans le dos.



renarde1 20/05/2010 19:42



Tu avais le vent glacial ... et moi j'étais dans la chaudière  !!!



Bruno 18/05/2010 23:53



Superbe cochon et vu son terrain de jeu personne ne doit trop le déranger



renarde1 20/05/2010 19:40



Je suis contente que mon cochon te plaise



Olivier BUISSON 18/05/2010 20:31



Bonne idée de te servir du vent  , le col est plus dur du côté de Bourdeaux


Encore un bon dimanche loin du canapé



renarde1 20/05/2010 19:39



Oui, je trouve aussi le col plus dur côté Bourdeaux, car la montée est concentrée sur 6 km; jusqu'à Bezaudun ça ne monte preque pas.


Bon, c'est bien de se servir du vent, mais maintenant je veux bien qu'il se calme



Helliot 17/05/2010 06:51



Toujours des belles sorties dans ce paradis ,


dis tu as mis le cochon dans la chaudière (le col) et tu as mis les lardons avec une salade de pissenlits ?, non seulement tu fais des parcours aux petits oignons mais en plus le menu des photos
nous donne envie de dévorer tes parcours


Jaky



renarde1 17/05/2010 11:43



Bof je n'ai mangé que deux petits sandwichs .
Ce jour-là dans la cuisine la hotte aspirante était positionnée sur maximum  !!! pas même moyen de respirer
l'odeur des lardons dans la chaudière !



Cricri le Cyclo 17/05/2010 05:55



Utiliser les conditions météo pour sortir c'est aussi de l'intelligence. Par contre ça m'énerve de voir des noms de
col que je je connais pas et pourtant pas loin de ma maison de campagne...


 


Bravo à toi, et surtout Bravo à Jérôme qui n'a eu droit qu'à la partie la plus dure...



renarde1 17/05/2010 11:41



Il a trouvé ça facile, sans le col de la Chaudière  . Tu ne ferais qu'une bouchée des trois autres. D'ailleurs ils
sont à moins de 200 km de Lyon, donc  ... une petite bouclette comme ce WE  te suffira.
Si ce mistral ne se calme pas, je vais finir par faire des parcours vélo + train !