Paire de Parias, pari gagné !

Publié le par renarde1

jeudi 13 mai 2010, Les Parias(2512 m) , ski de randonnée , 1250 m D+

 

Pas de ski depuis plus de quinze jours ... quelle saison bizarre, vraiment, avec toutes ces interruptions pour cause nivo ou météo ...

Alors on se bouge, on se remotive les uns les autres, pour une rando dans le Champsaur (le spot cette année !) . Et de la motivation, il va en falloir.

 

 

Le réveil sonne à 2h45 (oh pardon, 3 heures moins le quart - ça semble beaucoup plus tard que 2h45 )

A Valence, il pleut .

Au rendez-vous de 4 h avec mes amis à Grenoble, il pleut

Sur le plateau matheysin, il y a un brouillard à couper au couteau .

A Ancelle, sur le parking de la vallée de la Rouanne, il pleut ... on part quand même, mais quelques mètres plus loin de gros flocons de neige se mèlent à la pluie, et quand on trouve de la neige au sol elle est pourrie !!!

On a marché une demi-heure avant de chausser et là, Caro découvre qu'elle a oublié ses peaux de phoque à la voiture ... elle redescend les chercher ...et devra speeder pour nous rejoindre !  

 

Mai-2010-1645.JPG DSC00318.JPG

 

 

DSC00319.JPG 

Mais l'heure de la récompense est venue. Le soleil fait son apparition ; plus loin, la neige pourrie laisse place à une belle poudreuse .... L'enneigement au-dessus de 2000 m est énorme. Nous voyons les premières marmottes de la saison, elles ont dû creuser presque 2 mètres dans la neige pour rejoindre l'air libre, et je me demande bien ce qu'elles mangent. Quelle idée d'aller habiter dans une pente plein Nord  !

 

 

Mai-2010-1655.JPG 

Caro nous rejoint peu avant le sommet. Il fait maintenant assez beau, même si des nuages sont accrochés un peu partout. en versant est il y en a un qui nous regarde d'un oeil noir

 

 

Mai-2010-1657.JPG

Invitation au ski  - Au fond, le Piolit

 

La belle pente supérieure des Parias est une véritable invitation au ski ;  le fond est juste assez dur pour assurer un "rebond" et au-dessus, c'est une poudreuse de cinéma. Une des meilleures neiges de la saison !!!! Difficile de décrire le plaisir extatique que procure cette pente de neige vierge où tout le monde trouve sa place, assez pentue pour avoir la sensation de plonger, de rebondir, assez lisse et uniforme pour se lâcher sans inquiétude !

 

 

Mai-2010-1665.JPG

Plaisir à l'état pur ... 

 

Mai-2010-1668.JPG

Chacun sa signature ...

350 m plus bas nous atteignons le replat. C'est si bon que nous décidons d'en refaire une ; la remontée dans notre trace précédente, que nous avons préservée , prendra 45 minutes jusqu'au sommet. Laurence n'est pas bien et préfère commencer à descendre avec Laurent. De loin, ils peuvent assister à notre progression et savoir où on en est.

Mai-2010-1670.JPG 

Une heure plus tard donc, nous nous lançons dans une seconde descente. le nuage noir cache le soleil et la visibilité est moins bonne, ce qui procure d'étranges sensations de pente mouvante. D'ailleurs la neige a un peu changé et les virages déclanchent de petites coulées de boulettes.

 

 

DSC00315.JPG

L'ensemble de la rando : la barre (et la zone où ça a coulé dessous), le replat, le sommet , belle bosse blanche au fond 

 

Il faut maintenant traverser un grand replat, et franchir la barre en dessous par un petit couloir où la neige est désormais très lourde et gorgée d'eau. Plus bas, on retrouve des pentes très modestes et c'est là que tout à coup je suis embarquée sans prévenir par une coulée de neige humide déclanchée en skiant. Elle me touche les skis et me couche sur la neige sans plus de respect. Je n'en ai pas vraiment peur car elle est lente et pas très importante, mais je ne peux qu'attendre qu'elle s'arrête ; je sens son mouvement et sa puissance. Elle me fait lâcher un bâton (qu'on retrouvera sans peine) et réussit presque à me retirer une chaussure .

Le terrain s'aplatit et sa vitesse décroit lentement, puis elle s'arrête et moi avec.

 

Ce type de coulée, dans un terrain large et en pente faible, n'est pas franchement dangereuse, en tout cas du point de vue ensevelissement; par contre la densité de ces neiges gorgées d'eau est importante, c'est lourd, et donc on peut imaginer ce que donne une bonne torsion du genou lorsque le ski reste au pied. Celle-là ne m'a pas fait de mal car j'étais dans une position favorable, couchée sur le côté et les skis en surface. J'ai parfois skié sur de petites coulées en mouvement mais jamais aucune ne m'avait fait tomber. Un jour (il y a 25 ans  ) on est même descendu du col Emile Pic sur des matelas de sol en guise de bateau, en "flottant" sur une coulée de ce type  en mouvement .

 

La suite de la descente est sans souci, et devinez quoi , à l'arrivée à la voiture

il pleut !!!

bottes-20de-20pluie.jpg 

 

 

Publié dans Ski de randonnée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

samaurore 14/05/2010 19:04



Une si belle poudreuse un 13 mai! Jamais vu ça! Alors, c'est quand que vous allez sortir de l'hiver ou plutôt du printemps trés pluvieux. Et dire qu'à la Réunion on râle quand on a juste une
averse de 10 minutes. Bon, je suis sûr que tu n'as pas encore raccroché les skis cette saison, un petit Mont Blanc pour la Pentecôte?



renarde1 14/05/2010 19:22



On n'en sort pas de ces pluies, les créneaux comme hier sont très très courts. A vrai dire ça devient pénible, j'aimerais bien aussi m'entraîner pour l'ardéchoise. Bravo pour ton "ascension" à
vélo . Quel ration deniv/km !!!
Non je pense que la saison n'est pas finie, mais ce ne sera pas le mt Blanc, peut-être le mt Pourri ?


 



franckcyclo76 14/05/2010 14:19



Waouh !!!


Mi mai, quand tu trouves de la neige comme ca, quel pied ca doit etre ! Il y a des fois ou franchement (je sais, c'est pas bien...) je suis envieux...


Super reportage en tous cas. Avec la petite pointe d'apprehension qui arrive quand tu te fais emporter par la coulee. Meme si, c'est toi qui le dit, ce n'etait pas dangereux. Quand meme, d'ou
l'interet de connaitre la montagne. C'est comme la mer, on ne peut pas faire le touriste en montagne.


Merci Brigitte.



renarde1 14/05/2010 14:32



Bon même avec de l'expérience je n'ai pas anticipé la coulée (contrairement au couloir au-dessus où on est passés un par un ), je pensais que le terrain n'était pas assez raide  pour que ça parte, comme quoi ... par contre je n'ai pas eu d'inquiétude car en-desous il y avait un replat


Cette neige exceptionnelle, c'est la récompense sublime, l'envers de la médaille de ces journées fraîches et maussades qui lassent tout le monde ...


 



Helliot 14/05/2010 07:50



Pour nous aussi c'est une récompense de lire et voir ton récit, une telle neige avec tous les caprices météo du moment, le pied de faire chacun sa signature, le ski de rando c'est vraiment un
autre monde, comme la plongée ou la spéléo


une remarque, sur la 1ère photo de la descente bizarre la tenue des bâtons


bon reste de w-end et courage pour ceux qui travaillent


d'habitude depuis 20 ans pour ce w end je suis là pour aider randolimousine.fr/


mais cette année je fais "grêve"



renarde1 14/05/2010 13:56



Caro tient son bâton en-dessous de la poignée, ça doit être parce que la pente est trop raide . je vais la surveiller
 !


Jaky ta photo est beaucoup trop grande pour être mise dans les commentaires, elle est coupée !



Olivier BUISSON 13/05/2010 20:52



éh oui il pleut , j'étais dessous les nuages ce matin avec mon petit vélo   encore un beau reportage bien blanc ...



renarde1 13/05/2010 21:16



Oui j'ai vu ça . La campagne est bien verte   on dirait l'écosse ...