Royans, Vercors, Chambaran : des bosses et du soleil

Publié le par renarde1

Vendredi 24 octobre 2014, vélo de route , Vercors et Chambaran, 138 km, 2350 m D+ en 6h48 (total 7h30)

 

Ce matin, 9h30, à mon "camp de base" de St Nazaire en Royans, je me prépare à partir . Il fait 4°C et ça fait drôle.Je mets les gants dans la poche, par chance je n'en ai pas besoin en montée, je les apprécierai en descente. C'est aussi la première fois de la saison que je mets les jambières.

 

Pourquoi partir du "camp de base" (ce que je fais moins souvent qu'avant) ? Tout simplement à cause du vent. Il est encore fort à Valence, et démarrer la journée par deux heures de purgatoire, ceci après deux jours où rouler était une lutte, ne me tente pas.

P1070666.JPG 

Les falaises de Presles : la rampe oblique inclinée à 45° , peut se remonter en escalade ou en utilisant le cable

 

 

J'ai envie de gagner de l'altitude, d'aller voir la montagne en automne. Je choisis le col de Romeyère, long et facile, par les gorges de la Bourne et le joli village de Rencurel. La montée se déroule dans la sérénité. Au faux plat jusqu'à Choranche succède une pente entre 4 et 6% qui perd de sa vigueur avant d'atteindre la Balme de Rencurel. Je n'ai pas froid malgré les 5°C, et je me souviens d'une journée d'aout 2010 où j'avais affronté ici la chaleur avec Cricri et Jef !

P1070670.JPG

Partageons la route !

P1070674.JPG

Rencurel. On ne dirait pas mais il fait toujours 5°C

 

Après la Balme, ça se corse un peu mais finalement pas longtemps. De nouveau, je roule à plus 15 km/h ce qui donne une impression différente. A ce moment, je croise David Polveroni et Mickael qui l'accompagne en voiture. On se salue, mais je n'aurai la certitude que c'est eux que le soir ! Chouette rencontre (c'est le seul cycliste croisé ce matin dans le Vercors) qui anime ma montée.

P1070676.JPG

 

P1070678.JPG

 

P1070679.JPG

A part le centre de vacances qui semble habité, la petite station du col de Romeyère est déserte, et le café où nous avions papoté avec Anne-Marie est fermé. Je mange un petit sandwich et me lance dans la descente, d'abord en faux plat puis droite et raide ce qui permet d'atteindre des vitesses élevées. Par contre je suis perturbée par une vibration et un bruit très désagréable qui ne cesse que lorsque je pédale vers l'avant , je passe un peu de temps à comprendre d'où vient le souci.

En revanche la traversée du tunnel est tranquille avec un bon phare ...

Ce doit être là dedans que j'ai franchi la barre des  27 000 km

P1070680.JPG

 

P1070681.JPG

Les entrailles de la montagne démystifiées ...

 

Bientôt je rejoins l'autre rive de l'Isère et Vinay. Après un plein d'eau à la fontaine, je mets à exécution un projet petit mais costaud repéré à la rando de la Noix : grimper la montée de la Draie à Vinay.

 

Facile : vous passez devant le garage à moto (par exemple en vous  chargeant mentalement d'un puissant moteur) , vous mettez tout à gauche  et c'est parti. La première impression est bizarre car passer d'un coup de 0%  à 20-25 % ... ça veut dire un coup de pédale dans la semoule comme si on n'avait plus de chaine et le suivant ... ben c'est plus dans la semoule. Ensuite il faut négocier une sorte de bosse transversale. La roue décolle.

Ensuite si tout va bien c'est du classique à 17% pour les deux cent mètres suivants. C'est technique et amusant.

 

Je redescends à Vinay et cette fois c'est une autre petite grimpée avec laquelle je fais connaissance. celle de l'Erinée. Elle titre 16% dans le haut .Message spécial pour mon ami David : je jure que je l'ai grimpée à 1000 m/h ... bon, elle n'est pas longue ... mais ...

P1070683.JPG

Ma visite suivante sera pour Quincieu et le Col de Lachard , un bail que je ne l'avais pas monté dans ce sens. Il y a un peu de vent au sommet, c'est le seul endroit avec le dernier km de Romeyere où il gène un peu.

P1070685.JPG

 

P1070686.JPG

Lachard : La petite route d'où proviennent les cavaliers n'est pas goudronnée sur 500 m environ

P1070687.JPG

La descente sur St Etienne est longue et peu inclinée. Au dessus de St Geoires, nouvelle découverte pour moi avec la belle section assez pentue qui amène au-dessus de St Michel, avec une belle vue lointaine sur la Chartreuse.Courte descente de nouveau pour rejoindre la route de Brion, avec une pensée pour Cricri qui l'a découverte il y a peu de temps.

P1070691.JPG

Montée au dessus de St Geoire

 

P1070693.JPG

Brion

 

P1070694.JPG

Chasselay

 

Du col de Toutes Aures, surtout avec le petit vent de Nord, il ne reste plus qu'à me laisser glisser jusqu'au camp de base, où j'achète mon pain ainsi que deux petits pains au chocolat (ils ont ceci de particulier que ce ne sont pas des viennoiseries, mais du vrai pain avec du chocolat dedans, j'aime bien !) J'ai été un peu légère au niveau quantité de nourriture prévue. Ce genre de sortie, avec 140 bornes et 2400 m D+, et avec un certain temps à basse température, bouffe bien autant de calories qu'un "200" ordinaire.

Mais bien contente d'avoir à la fois échappé au vent du Nord et bouclé un parcours fort intéressant sous un ciel radieux ! 

 

A noter que la tranche des 27 000 est la dernière que j'avais déjà franchie (en 2012) . D'ici quelques jours ... j'entre dans l'inconnu total !

Publié dans vélo

Commenter cet article

senegal 31/10/2014 18:32


Bonjour


Les vaches surla routes ce devait etre la distraction du moment j'imagine. 


Sinon les entrailles de la montagne font un peu peut tout de meme. 

renarde1 31/10/2014 22:30



Plutôt sympa la traversée du troupeau   Quant aux entrailles de la montagne, avec une bonne lampe ça fait beaucoup
moins peur !!!! mais sans lampe du tout  euh ...



gillou 28/10/2014 20:08


Super ton tunnel , et bravo pour les 27000 .


mais dis moi les raidars à 25% ça calme !!!!!!!!!!


passe une bonne semaine , avec encore de la douceur !!!!!!!!

renarde1 30/10/2014 20:45



Merci Gillou , C'est une grotte mon tunnel mais je n'ai pas été explorer jusqu'au fond, trop glissant !
Oui les 25% ça calme, heureusment ça ne dure pas longtemps !



alain kesako 27/10/2014 17:59


Vraiment très belle sortie Brigitte. Je suis épaté par tes 2 400 m de D+. Les photos sont superbe. Tu as su éviter le vent du nord. Pour ma part dimanche je voulais faire un peu plus dur qu'à mon
habitude et j'ai été servi pour revenir de Saou. J'ai repris mon blog en sommeil depuis 2-3 mois, je compte bien le poursuivre.  alain   kesako

renarde1 28/10/2014 19:47



Merci Alain, oui un parcours qui laisse une belle impression ! J'aime bien combiner les deux ambiances du Vercors et des collines ... un jour en été j'aimerais même visiter trois massifs, cela
est possible en ajoutant la Chartreuse au départ de Tullins.  Je viens d'aller voir ton blog, bien contente que tu te sois fait plaisir au soleil du Sud !



franco 26/10/2014 18:32


ah ah je te promet j'ai pas copié,vercors chambarans pour toi vendredi et l'inverse pour moi samedije roule presque sur
tes pas!!comment ça tu n'a pas pu immortaliser ton passage des  27000kms dans le tunnel ??il fallait le faire quand
même,

renarde1 26/10/2014 18:50



Même si tu copiais ... je te pardonnerais
Pour les 27 000 figure toi que je n'y ai même pas pensé ; j'étais préoccupée par le bruit de ma roue arrière (maintenant solutionné, au moins pour l'instant) . C'est après un petit calcul que je
me suis dit que j'avais du les passer dans le tunnel, ou très peu avant ou après !



cestdurlevelo 26/10/2014 12:10


He be... 27 000 pitons... ça en fait de la route !!! Tu changes pneus / patins de freins combien de fois par saison, à l'oeil?


Bon ces petites sections courtes mais corsées, elles sont trop près de chez mes beaux parents pour que j'ai le droit de ne PAS les connaitre. Faudra que j'y remédie !


Bon dimanche !

renarde1 26/10/2014 18:47



A l'oeil ... pour les patins de frein, dans l'autre sens du terme , par contre je ne sais pas exactement tous les
combien, je pense tous les 12-13000 km . Pour les pneus, je les change environ tous les 10 000 km mais ça dépend ... le dernier que j'ai changé a connu une mort prématurée ... cramé par le cable
de lampe qui s'était coincé dans mon frein alors que j'essayais de suivre Bridou avec ma roue bloquée (sans espoir !) ... tout un poème
Pour le reste : vous me ferez une montée de la Draie et deux de l'Elinière, c'est le tarif