Sous le Coiro

Publié le par renarde1

Mardi 13 octobre 2009, Le Perrier, Oisans, Randonnée pédestre 1400 m D+

L'équation n'était pas simple à résoudre pour la balade des renardes du mardi ; il fallait à la fois éviter le violent vent de Nord et donc les crêtes, écarter le Vercors et la Chartreuse pour cause de nuages bas probables, trouver une face ensoleillée pour un maximum de chaleur et de soleil et un minimum de boue ... et être de retour à Grenoble à 16h30

Si le Sud de l'Oisans respectait les premières conditions, les randonnées y sont souvent très longues. Mais la solution est simple : il suffit d'y construire une boucle sans viser un sommet.  Un reste de sentier repéré sous le Coiro permettra de relier entre eux deux beaux sentiers de la face Sud-Est, et de profiter des couleurs dorées de l'automne.

Je quitte Valence de nuit en essayant de ne pas me faire arracher les portières par le mistral .Nous sommes au départ au Perrier peu après le lever du jour, sur un sentier qui grimpe raide dans la forêt. Le temps est magnifique, et dans la vallée il n'y a pas un souffle de vent. Il gèle !

Une heure plus tard nous entendons un chasseur appeler : son collègue est étendu, inconscient, dans le bois. Racine malencontreuse ou malaise, il ne sait pas ce qui a provoqué la chute, qui'l n'a pas vue. Mais l'infortuné a du percuter une pierre avec la tête. Il est en PLS, bien couvert mais le froid est assez vif.
L'arlerte a déjà été donnée mais il trouve le temps long.  En me déplaçant , après plusieurs essais, je finis par réussir à joindre le secours en montagne, et m'assurer que les secours sont en route. L'hélicoptère arrive un quart d'heure plus tard, nous restons sur place jusqu'à l'arrivée des deux personnes qui ont été déposées dans le champ voisin avec du matériel médical. L'hélico effectuera encore plusieurs rotations.

Nous repartons avec toutes les couches de vêtements sur nous, C'est fou ce qu'on se refroidit lorsqu'on est immobile. Tout cela fait réfléchir à la prise en charge d'un accident, aux vêtements chauds à avoir dans le sac, aux éléments à connaître pour répondre aux questions des secours. Bien sûr il est plus facile d'être "clair" et de ne pas paniquer lorsque ça arrive à quelqu'un qu'on ne connaît pas ...

null

Nous débouchons en pleine lumière au-dessus de la forêt . La vue sur l'Oisans , sur le village et sur les forêts dorées est vraiment magnifique.
null null

Au-dessus d'une petite prairie, il faut monter raide dans d'improbables traces, mais il n'y a pas de difficulté particulière, si ce n'est le choix de l'itinéraire et de l'altitude pour traverser ensuite vers la Combe de la Pisse et le ruisseau de  Dourdouillet.
Après une halte ensoleillée près d'une cabane, nous reprenons la descente de l'autre côté de la crête sur un très bon sentier qui nous ramène à la voiture. La boucle est bouclée et le timing respecté.

null
Plus belle la vie ! (Cabane de l'Infernet)

Ce soir, surprise !

Une petite famille de cyclo sonne à la porte ... je n'avais pas toujours répondu au téléphone ces derniers jours ... mais j'étais prévenue de leur date approximative d'arrivée depuis l'été.  Ils voyagent avec quatre petits enfants ! Le père et sa fille de 5 ans sur un tandem, avec derrière une remorque avec le bébé de 1 an . Le fils de 8 ans sur son propre vélo ; la mère sur un vélo équipé d'un trailer avec son fils de 3 ans , qui va dans la remorque juste pour dormir.
Très impressionnant ! Les grands sont très autonome, le fils ainé est très fier de pédaler avec ses propres sacoches. Les enfants ont malheureusement attrappé tous la varicelle à tour de rôle au cours du voyage ...

Publié dans randonnée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cricri 15/10/2009 06:34


PLS pour ma gouverne ça veut dire quoi ???


renarde1 15/10/2009 10:34


Oui j'aurais du le préciser , c'est "position latérale de sécurité" en secourisme.