Espagne-Portugal (8/12) Une frontière dans la montagne ...

Publié le par renarde1

Lundi 14 juillet, Espagne-Portugal, Gérès(portugal)  - Alariz (espagne)  85,5 km, 1600 m D+ en 5h48

 

Le parcours

 

 

Trois cols à passer ! Le retour par la montagne s'amorce et ça ne rigole plus. Certes, ce sont de petits cols à 800 m d'altitude ... mais on a toujours notre chargement, qui ne diminue pas au fil de jours comme dans les raids à skis où on transporte de la nourriture !

 

On quitte le village de Gerès avec un ciel superbe et un petit 17°C, tant mieux car d'emblée, ça attaque dans le 7, voire 9%, et ça ne se calme pas.

P1060289.JPG

Virage pavé à 10%

 

P1060291.JPG

On revoit le lac dans le fond ...

 

P1060292.JPG

Départ de balade pédestre

 

Deux kilomètres au-dessus ... la route devient pavée et nous fait un coup de 10 % ... pourvu que ça ne dure pas car je suis dejà taquet à 6 km/h , j'ai peur que Jérôme ne passe pas ... mais ça passe, et ouf, la zone pavée fait de nouveau place au bitume !

Et ça continue à 7% avec des passages plus raides , la route est déserte, c'est superbe et on a un aperçu plus proche de ces montagnes herbeuses parsemées de blocs de granit .

P1060293.JPG

 

P1060295-copie-1.JPG

 

 

On passe un premier col, le col de Leonte. L'endoit est aussi calme que le col du Mt Noir, et la route toute petite. On redescend assez peu avant d'atteindre le second col, la portela do Homen. Il est plus bas que l'autre et c'est plutôt une série de petits coups de cul qui le défend.

P1060297.JPG

Juste avant ce col nous avons la joie de voir une magnfique cascade. Dommage, il ne fait encore que 19°C ...  Au col, ce sont les vestiges de la frontière : nous voici de nouveau en Espagne.

P1060299.JPG

 

 

P1060300.JPG

 

P1060303.JPG

Et surprise ... la route est large, super bien goudronnée. Un vrai régal à descendre.

 

P1060306.JPG

 

P1060307.JPG

 

On ne descend pas trop bas. En fait, on enchaine les petites bosses. Ici il n'y a plus de petits bars tous les kilomètres. Il y a quelques villages assez déserts, et quand on voit une boutique, elle ne vend pas du pain ou un autre truc utile au cyclocampeur, mais des frigos ou des cheminées

 

P1060308.JPG

Le pin est sur la table

 

P1060310.JPG

Euh ...

 

Cette section n'est pas passionnante. Et il fait vraiment chaud maintenant ! Nous nous arrêtons déjeuner dans le seul vrai village du coin, Bande.

Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est long et dur d'y arriver mais en réalité, on a fait une bonne partie du dénivelé du 3 eme col qui ne sera ensuite qu'une formalité (il reste 120 m ) grimper) , suivie d'une exaltante descente dans l'air bouillant .

P1060312.JPG

Troisième col

 

L'exaltante descente nous ayant requinqués, on visite la petite ville de Celanova et on va même jusqu'au village médiéval de Vilanova dos infantes, même s'il faut grimper à l'aller (pavés : à pied) et au retour .

P1060315.JPG

Celanova

P1060317.JPG

Villanova dos infantes

P1060318.JPG

Il reste une quinzaine de kilomètres jusqu'au camping, soit au moins 300 ou 400 m de dénivelé pour rester dans le ton du jour .

P1060328.JPG

et hop on remonte !

P1060333.JPG

Le soir à Alariz

 

Après installation au camping en bord de rivière (Jérôme s'y baigne mais je la trouve froide et sombre !) , on ajoute une bonne heure de marche à pied pour gagner par un sentier la petite ville d'Alariz et en faire le tour. Pas vraiment animée d'ailleurs, assez normal pour un lundi soir, mais on y trouve de quoi manger ...

J'ai adoré cette étape !

Publié dans vacances - voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gillou 27/07/2014 23:38


Effectivement bravo à Jérome , vraiment superbe cette route pavé .


ont ne voie pas ça tout les jours , que de souvenirs pour tout les deux

renarde1 28/07/2014 16:42



C'est lui qui avait tracé ce parcours, bon choix ! Il a bien aimé cette étape malgré un démarrage le matin sur les chapeaux de roues avec de fortes pentes !



james 26/07/2014 20:23


ménage le avec ces chaleurs

renarde1 26/07/2014 20:32



Je l'ai arrosé avec mon 2 eme bidon !



james 26/07/2014 20:12


1600m D+ avec le chargement !? surtout pour monsieur, car il n'apparait pas dans tes CR alors je me demande quand il s'entraine

renarde1 26/07/2014 20:19



On roule un peu ensemble le WE, parfois un rallye cyclo le dimanche, mais pas vraiment de "l'entrainement" . Il fait aussi pas mal de ski de fond d'autres sports (natation, marche en montagne,
course à pied) à l'occasion. A l'époque où je ne faisais presque pas de vélo, on faisait déjà ce style de sorties, très dénivelées, à 15 de moyenne. C'est moi qui ai diversifié ma pratique. Sur
que ça lui demande de taper un peu plus dedans sur ce type de voyage.



Gégé le Breton 26/07/2014 18:26


Vous avez eu une drôle de façon de fêter le 14 Juillet; chapeau à vous deux pour cette étape casse-pattes et un bravo particulier à Jérome, lui qui n'a pas sans doute la même aisance que sa
voltigeuse épouse sur de telles routes !!!   

renarde1 26/07/2014 20:03



Il s'en est bien sorti ! le cyclocamping est une pratique de vélo qui lui convient assez bien, même si avoir de la marge est quand même plus confortable mentalement.



claire 26/07/2014 08:17


Magnifiques paysages mais dur dur de monter ces bosses avec un velo chargé comme le votre.Elle est originale cette
route pavée......Chapeau bas à ton mari Jérôme qui moins entrainé que toi(enfin ,je suppose) passe toutes ces difficultés.Il va  pouvoir faire des sorties avec la Team Mont ventoux. 


C'est vraiment un tres beau voyage en duo.

renarde1 26/07/2014 19:38



Je ne crois pas qu'il aie envie de faire des sorties avec la TMV mais c'est vrai qu'il a bien assuré, même avec ne marge physique un peu moins confortable que moi !
Pour les bosses avec le vélo chargé, ce n'est pas forcément pénible ... c'est un simple calcul. Sans charge, je peux monter un col en mode confort à 700 m/h  ... avec la charge, à 500 m/h
... donc le 5% à 10 km/h, le 7 % à 7 km/h , le 10% à 5 km/h ... toujours confortablement ... et au-delà ... ben il ne faut pas que ça dure ... mais c'est quand même rare. La présence de pavés
dans le 10% augmente la difficulté car il faut rouler plus vite pour bien garder l'équilibre.