Un sommet qui décoiffe

Publié le par renarde1

Mardi 12 janvier 2010, la Grande Sure et la crête des Charmilles, ski de randonnée, D+ 1350 m

La Grande Sure(1920m) est un des seuls sommets importants de Chartreuse où je n'avais jamais mis les skis. 
C'est le choix que nous avons fait aujourd'hui, avec quelques variantes pour agrémenter la descente.

Le départ, pas trop éloigné de Valence par rapport à d'autres , se fait de la Chartreuse de Curière. Ce monastère est situé sur la route du Col de la charmette, du côté St Laurent du Pont, qui n'est plus entretenue à présent pour la circulation automobile, même l'été.
P1010001 P1010003
Dans le tunnel

Le début est très plat et permet de s'échauffer tranquillement, puisqu'on suit la route pendant 2 km. Il faut traverser deux tunnels dont l'un est garni d'énormes stalagtites prêtes à nous transpercer de part en part. C'est superbe et inquiétant !

On monte ensuite vers le col des Charmilles, dans une forêt superbement enneigée, dont les arbres parfois nous balancent un paquet de neige sur la tête pour nous dire bonjour.

P1010007
Neige à paillettes et vue sur le sommet
Au col, nous débouchons en plein soleil, face aux pentes terminales de la grande Sure, dont nous sommes séparées par une longue traversée. La neige est extraordinaire, transformée par le froid en un matelas de cristaux géants (une fourrure d'ours blanc selon Caro, des fleurs selon Laure ). Mais une autre surprise nous attend, moins agréable : les sommets sont dominés par des panaches blancs alors qu'il n'y a pas un nuage ... c'est le vent qui se déchaîne, et nous ne tardons pas à le sentir.
P1010010 P1010012
cristaux de neige                                                                   Panaches de neige soulevée par le vent

Il est déjà important dans la traversée, et les vestes ressortent du sac. Au-delà du col de la Sure, la montée devient une lutte. Le vent n'est pas suffisamment fort pour nous déséquilibrer sur ce terrain plutôt facile, mais il est très froid et transporte d'infimes particules de neige qui rendent tous les déplacements face au vent pénibles.
Nous croisons deux randonneurs en raquettes et un chien qui redescendent. Peu avant le sommet, nous sommes prises dans une sorte de tourbillon de neige qui nous gèle le  visage (kaï kaï kaï): un bon petit peeling cryogénique.
P1010019
Il n'y aura qu'une seule photo du sommet !

Nous ne resterons au sommet que le temps d'enlever les peaux ... pas moyen de manger dans cette ambiance.
Les premières pentes qui ont subi tous les vents sont assez caillouteuses. Un de ces pièges cachés bloque un de mes skis et m'envoie valser tête la première dans la neige, juste pour que je goûte comme elle est fraîche.

P1010020-copie-1 P1010021-copie-2

Heureusement, nous en avons fini avec les hostilités : du col au Cul de Lampe, c'est royal. Une poudreuse de cinema légère sans aucune trace ... Nous mangeons un peu avant d'attaquer la seconde montée, mais on sent toujours un peu le vent froid. Nous parvenons à la crête des Charmilles . De là, il faut plonger dans des bois très raides, avec toujours une incertitude (Est-ce qu'il n'y a pas une barre rocheuse ? est-ce que ça passe ?) Un couloir magnifique et bien pentu nous tend les bras. Difficile de décrire ce que l'on ressent à rebondir ainsi dans la neige profonde.
P1010027-copie-1 P1010029
Pour ne pas risquer une erreur nous traversons vers la droite, jusqu'à retrouver la route forestière de None qui nous ramène au parking , au travers  une forêt figée dans l'ombre glacée de l'hiver . Un randonneur en raquette nous propose de nous prendre en photo toutes les trois : c'est une occasion unique, car nous n'avons pas rencontré grand monde ...
brigitte P1010030-copie-1
lesrenardes

Au final, une sortie vraiment très belle, avec d'excellents moments de ski, malgré les rudes conditions au sommet !

A cause du vent et du froid, nous avons peu mangé. J'ai l'impression d'être refroidie jusqu'aux os, je fais tout le trajet jusqu'à valence en doudoune avec le chauffage à fond ; il me faudra une douche et un bon goûter chocolat chaud galette une fois arrivée pour récupérer toute l'énergie envolée avec les paillettes de neige

Publié dans Ski de randonnée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fantomette 22/01/2010 16:27


Dis Brigitte, tu n'as jamais pensé à contacter un Editeur de beaux livres pour faire publier tes magnifiques photos de paysages avec toutes les randonnées superbes que tu fais ?????


renarde1 22/01/2010 19:39



La concurrence en ce domaine est terrible .
Par exemple les photos de Lionel Tassan http://lionel.tassan.free.fr/textes/regarder.htm
Ou encore celles de Guillaume Laget qui publie déjà de beaux livres http://www.tetras.org/



Olivier BUISSON 13/01/2010 20:29


jamais tu" débranche les pilles" ! quelle énergie , chapeau et profites en bien
moi je me régale en lisant tes sorties ..


renarde1 13/01/2010 22:42



Non, je n'aime pas trop les débrancher  Heureusement que mes batteries résistent mieux au froid que celles de l'APN
! A la limite mes "piles" marchent mieux quand il fait froid.



Jo 13/01/2010 08:38


Peeling gratuit je trouvais pas le mot mais effectivement c'était bien ça au sommet...


renarde1 13/01/2010 08:50


Eh oui la montagne prodigue des soins vigoureux : peeling(hier et surtout en Chartreuse) , sauna puis roulés boulés dans la neige fraîche (souvent ) , traitement de la cellulite par vibrations (sur la transfo qui veut pas dégeler) , UV (tout le temps ou presque)
Et c'est tout gratuit


cricri 13/01/2010 06:12


rien qu'en regardant la photo du sommet, j'ai froid...


renarde1 13/01/2010 08:19


Je te rassure : nous aussi, on avait froid
Tiens, un lien rien que pour toi http://arcticglass.blogspot.com/