Valcroissant, travail d'équipe !

Publié le par renarde1

Mercredi 16 septembre 2010 , Pas de la Roche de Valcroissant, escalade.

 

Encore un temps de rêve pour notre petite séance hebdomadaire d'escalade !

 

Un petit tour à vélo le matin (incroyable comme c'est facile sans le vent, avec une température de 12° au départ, parfait), dans la plaine pas plate qui soutient le Vercors, pour m'échauffer avant l'arrivée de Laure à la gare TGV (mais par le bus)

 

DSC01614.JPG

Route d'Alixan ... mon territoire pour le mini tour  

 

La falaise située tout près de Die , dans un cadre fabuleux au pied des parois du Glandasse, a déjà reçu notre visite il y a deux ans, et nous en avions gardé bon souvenir.

 

DSC01615.JPG

Nous avons un peu oublié les voies déjà parcourues, et pas relu le blog  .... mais c'est amusant comme on a gardé en mémoire certains gestes : parfois c'est utile, parfois ça bloque !

DSC01617.JPG

Laure se glisse sans peine dans les Sabots d'Hélène

 

"Les Sabots d'hélène", une voie que je qualifierais de majeure dans son registre de difficulté (5b) est cette fois gravie sans inquiétude. Ca déroule, c'est soutenu, c'est beau, majeur, le mot n'est pas trop fort ...

 

DSC01616.JPG

Gourmande !

 

Dans "Les charentaises à Papy", on retrouve le même pas anormalement difficile qu'il y a 2 ans , qui gâche un peu le déroulement, mais que l'on contourne par la droite ou la gauche . Cette fois cependant, je refais un essai en moulinette, et je finis par comprendre le passage, un bon petit 6a, 6a + , je ne l'aurais pas passé en tête.

 

DSC01618.JPG

 

La "Lune de miel" qui suit, est un 5c, un peu oblique, L'équipement est moins logique, parfois très resseré, parfois un peu plus espacé ; la voie est sympa quand même, mais je coince sur le même passage que la fois précédente , tout en haut, sur une prise un peu arrondie que j'atteins en extension maximale ! pourtant je l'avais passé en second, et j'avais noté "avoir psychoté pour pas grand chose "  ... Laure termine le travail en dénichant une bonne prise de pied à gauche.

 

DSC01620.JPG

 

On termine par la marque jaune, majeure elle aussi dans le 5c. . Là aussi je retrouve mes souvenirs : le mousquetonnage du troisième  point  qui me fit "méditer sur le sens de l'existence" (aujourd'hui la méditation ne durera pas trop), ... et le pas délicat à gauche d'un arbuste, tout en finesse sur petites prises ... et là je coince ...pas physique, mental ...  

 

DSC01622.JPG

 

J'envoie Laure qui passe brillament ... et coince sur la suite, trouvant le point suivant trop loin !

Alors je repars en tête, passe le pas délicat avec une facilité écoeurante (mais pourquoi j'ai coincé en tête ! mental de souris !) , et la confiance étant de retour, continue jusqu'en haut avec un plaisir intense car la voie est vraiment, vraiment belle, avec un final raide sur de très grosses prises !

 

Du coup Laure y retourne en moulinette pour terminer la voie, elle loupera son train à 3 mn près , se trompera sur l'heure du suivant et finira peu avant 23 h à Grenoble  !!!  Enfin on aura réussi la marque jaune après un bon petit bricolage, un vrai travail d'équipe

 

 

 

Publié dans escalade

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Helliotet 21/09/2010 21:23



et bien quelle saison, quel été, multi active            même sur le blog je n'arrive plus à suivre


est-ce que j'ai droit à la retraite sportive ? LOL


pour encore mieux se rendre compte de l'escalade je conseille aux visiteurs du blog d'aller voir, ne serait-ce qu'une via ferrata, c'est fantastique, et là comme dans d'autres sports les femmes
sont très compétitives


Bravo Brigitte



renarde1 22/09/2010 17:39



Merci Jaky, un été plus sportif que d'autres en effet .
je fais à l'occasion des via ferrata, mais je préfère l'escalade, plus riche en gestuelle et moins lassante (le décrochage accrochage du mousqueton en ferrata est fastidieux)
Les différences entre hommes et femmes sont moins marquées en escalade qu'en vélo, c'est sûr



franckcyclo76 17/09/2010 09:53



Merci pour ces explications Brigitte, je comprends mieux.



renarde1 17/09/2010 18:04



Y a pas de quoi



franckcyclo76 17/09/2010 09:37



Bonjour Brigitte,


Dis-moi, en vélo, on porte toujours un casque, que nous jugeons indispensable. Et pour l'escalade ? Il serait au moins aussi utile, non ? Ou bien serait-il génant ?



renarde1 17/09/2010 09:50



C'est une bonne question ... j'ai bien sûr un casque pour l'escalade aussi. Il protège essentiellement du risque de chute de cailloux, du coup je le porte chaque fois que je suis en terrain non
aseptisé (montagne) , qu'il y a du monde ...


Sur les falaises écoles classiques, surtout en semaine, très peu de gens en portent, il ne tombe jamais rien (le terrain est "nettoyé" ) ... ce serait sans doute mieux de le mettre, il y a un
risque (très faible) de se cogner la tête en cas de chute en premier de cordée  ... dans 99% des cas, vu le
point d'attache du baudrier assez haut, on tombe vertical et on touche les pieds en premier, au pire genoux et coude  aïe  ... les enfants qui ont la tête lourde doivent en porter un.
Les grimpeurs de haut niveau chutent beaucoup (mais dans des surplombs, on ne cogne rien) , moi c'est du genre une fois tous les dix ans , vu mon petit mental ...


 



Cricri le Cyclo 16/09/2010 21:09



psychoté pour pas grand chose ???? mort de rire... T'as vu la falaise?



renarde1 16/09/2010 21:15



Non justement, je ne l'ai pas trop vue , j'avais le nez collé dessus ... quand je suis trop en extension, je ne vois pas
où je mets les pieds , c'est bien le problème