Bientôt un an avec GPS/Strava

Publié le par Brigitte

Dimanche 13 décembre 2015 

10 mois maintenant que j'ai fait l'acquisition d'un Garmin 500 , et que je charge mes sorties sur Strava !

Ces outils ont un peu modifié ma pratique du vélo, ou accompagné et favorisé certaines modifications. Voici une petite présentation, mon avis, ce qui me manque ...

Le GPS

Je ne l'utilise qu'à posteriori, et je ne m'en suis encore jamais servie pour le guidage. Pour deux raisons : je roule principalement dans des coins que je connais bien, sans avoir bien sûr toutes les routes en mémoire, j'ai presque 100% des directions ... il peut m'arriver de prendre une impasse, mais jamais de faire un détour énorme. Pour les voyages, les brevets, j'étudie longtemps les cartes pour la vision globale (j'adore) et je note le nom des villages ... pour le reste je ne me débrouille pas trop mal. ... De plus l'écran du GPS que je possède est bien trop petit .

J'ai donc utilisé uniquement le GPS comme compteur/cardio et pour regarder mes parcours en rentrant .  On peut choisir les paramètres affichés, ce qui est très pratique.

Mais il n'est pas impossible que j'utilise plus tard d'autres fonctions (ou un autre GPS) .

Bientôt un an avec GPS/Strava
Bientôt un an avec GPS/Strava

Strava

 

1- Un outil motivant

Au premier abord, simplement pouvoir découvrir le chemin qu'on vient de parcourir est ... un super jouet ! Surtout quand comme moi on ne sait jamais où l'on va en partant :-)

Tout est là. Tracé que l'on peut zoomer, vitesse, température, cardio.

On peut même s'amuser à faire un dessin ... certains vont très loin dans ce sens ! 

Il y a dans les outils une fonction très utile pour couper le parcours : combien de fois j'ai laissé mon GPS en route après avoir mis le vélo dans la voiture ... et pris l'autoroute pour rentrer ... belle remontée de moyenne non ? alors arrivée à la maison je coupe la vilaine tricherie involontaire.

La notion de segment apporte un énorme "plus" : on est chronométré , le temps est mémorisé, et on est classé sur un très grand nombre de sections de route. Si un segment ne fait pas partie de la base de donnée, il est possible de le créer soi-même.

Le classement apporte une certaine émulation (plutôt sympathique). Le "jeu" est encore plus valorisant pour les filles, du fait que nous sommes relativement peu nombreuses, pas mal de premières places (QOM) restent accessibles. Sur certains segments aucune fille n'est encore enregistrée ... mais pas d'illusion, sur un segment comme la grimpée du Ventoux plusieurs milliers de filles sont classées, le QOM correspond à un fabuleux chrono.

Les informations sur les segments sont nombreuses : en particulier, on peut connaitre sa vitesse ascensionnelle , et également comparer tous nos passages sur un même segment.

Ce dernier point est fortement motivant pour progresser.

Il faut par contre accepter l'idée qu'on passe parfois à un endroit à une vitesse considérablement inférieure à notre "PR" (meilleur chrono) . Si l'on doit faire une pause au milieu du segment, celle-ci est comptée dans le temps de grimpée. Ainsi un arrêt au café peut entraîner l'affichage (public) d'un segment à 3 km/h :-)  ... c'est le revers de la médaille d'être chronométré en permanence.

On peut aussi se reposer sur une partie du parcours, ou sur tout un parcours ...Il faut juste décréter une fois pour toutes qu'on s'en fiche ;-) sinon, ça finit par perturber le cours des choses, le parcours que l'on voulait faire, etc ...

L'outil qui permet de comparer sa montée avec celle de la détentrice du QOM ne m'a pas servi. Je le trouve de lecture un peu difficile ... et finalement d'un intérêt limité. Certes sur une longue montée on peut voir où l'on perd du temps ... mais en général c'est un peu partout ;-)

En revanche j'aime beaucoup afficher les classement restreints : aux femmes (on adore faire des "podiums" de copines) et à mes abonnés

Des outils secondaires se sont construits autour de strava , comme le discutable, amusant et facultatif outil de survol, ou l'outil de "multiple mapping" permettant d'afficher toutes les sorties d'une période de temps sur une même carte.

 

Un exemple de QOM récent... assez long ... du monde ...marrant car il y a une pause dedans ;-)

Un exemple de QOM récent... assez long ... du monde ...marrant car il y a une pause dedans ;-)

2- Quelques lacunes (GPS ou Strava)

J'ai noté (mais je ne suis pas la seule) quelques erreurs dans les classements : par exemple certains chronos bien enregistrés n'apparaissent que dans mes sorties, il n'en est tenu aucun compte dans les classements.

De nombreuses grimpées entrainent des erreurs de GPS, en particulier en présence de falaises ... mais aussi parfois quand il y a beaucoup de monde ... dans ce cas le tracé est si approximatif que l'on n'est pas reconnu sur un segment. Sur certaines grimpées, c'est décevant : je n'arrive pas à être enregistrée sur le Mt Noir par Cognin, ou sur le Ventoux, donc je ne garde pas trace de mes chronos.

Pour l'entrée des sorties en mode "manuel" (pb GPS, sorties très longues avec arrêt de celui-ci), il est impossible de rentrer le dénivelé . D'autre part je n'ai pas pu rentrer PBP correctement , car on ne peut pas rentrer une sortie supérieure à 1000 km : il aurait fallu la découper en étapes. Ce n'est pas très important. 

Pouvoir rentrer d'autres activités que le vélo (CAP, rando pédestre ou à skis etc ) , est une très bonne chose : dommage que ces activités ne soient pas incluses dans les "résumés d'activité" à insérer dans le blog.

Au niveau des segments, il n'y a pas assez de modération (tâche sans doute trop vaste) et parfois il existe trop de segments sans intérêt pour une même montée : voir la grimpée du Ventoux où c'est un b... indescriptible !

 

 

3- Strava et ma pratique du vélo

 

Une orientation plus sportive

La première chose que strava a apporté à ma pratique est une orientation plus "sportive". Cet outil a redonné de l'intérêt aux sorties courtes, en mettant en valeur certaines petites bosses locales, en me donnant envie d'utiliser le terrain pour m'entrainer.

Cela donne aussi de l'intérêt à l'utilisation du cardio pour l'entrainement , bien au-delà de la valeur moyenne ou instantanée.  On peut faire coincider le terrain, le cardio et la vitesse, on a ainsi beaucoup d'information à analyser ... ou pas, selon l'envie.

Un peu moins d'exploration (avant je roulais surtout pour explorer la région !) , et un peu plus de recherche de progression, voilà l'évolution que strava a accompagnée (mais pas forcément initiée, parce qu'il y a eu d'autres "facteurs" qui m'ont donné cette envie).

Les personnes qui ont d'autres habitudes d'entraînement, ou celles qui ne recherchent pas la progression (mais un tas d'autres choses, en vélo, il y a le choix !) ne voient pas bien l'intérêt de cet outil.

Moi je ne l'utilise peut-être pas très bien ... mais j'en vois bien le côté ludique.

Les détracteurs de strava sont nombreux, des dangers ont même été mis en avant (comme l'existence de segment en descente, dans des endroits dangereux, ou le fait que cela pousse les utilisateurs à des excès). Un peu comme sur les sites communautaires de ski de randonnée ... il faut savoir garder son indépendance ... et son jugement.

Une base de données

Tous les parcours étant conservés, ainsi que toutes les données des sorties, strava joue le rôle de base de données, comme pouvait le faire Excel, Velotrainer en usage manuel, ou encore un simple carnet. Des présentations comme le journal ou le calendrier permettent d'avoir une synthèse. Toutefois ce n'était pas très nouveau pour moi. par contre pouvoir retrouver précisément où je suis passée avec untel, unetelle, à telle date, l'est !

 

Un réseau social

C'est aussi un réseau social permettant l'échange de "félicitations" (qui sont simplement un petit salut, un petit signe de reconnaissance de la part des amis, ou qui permettent une prise de contact, un suivi ...) et de commentaires. La partie "flux d'activité" permet de suivre les sorties des personnes auxquelles on s'abonne.

A noter que , sauf si on rentre les sorties comme privées, tout est public, en particulier les commentaires échangés (comme sur un blog sans modération) .

Nous avons un groupe "Team Mont Ventoux" sur strava.

Un "jeu"

La "chasse aux QOM" est très amusante ; bien sûr plus il y a de filles qui participent et plus l'intérêt du jeu augmente ! On y joue volontiers entre nous ... Il m'est même arrivé d'obtenir un QOM que je ne peux plus approcher :-) ... épisode supersonique !
En revanche bien qu'ayant participé à pas mal de "Challenge" (classement kilométrique ou sur le dénivelé, accès à une "boutique") je ne suis pas passionnée par cet aspect.

Par contre, bien qu'ayant fait un test sur un mois de la version payante, je me contente fort bien de la partie gratuite. La seule fonction payante qui me plaisait était le temps passé dans chaque zone cardio. Pour le reste il faudrait un capteur de puissance ... c'est un autre monde.

 

N'hésitez pas à ajouter vos avis, remarques, commentaires sur ces outils que j'utilise de manière très incomplète  !

 

Publié dans Divers

Commenter cet article

Laurent BENET 07/01/2016 17:49

et en début d'année (la mienne à commencé en juin) une vidéo résumant notre activité de l'année précédente est généré

http://2015.strava.com/video/1MrH9i2

tu as reçu la tienne ?

Brigitte 07/01/2016 18:16

Oui, je l'ai regardée. Mais la mienne a commencé fin février ... donc comme toi ce n'est qu'une partie de l'année ! Du coup je ne l'ai pas mise en lien dans le blog

CANTALOU 18/12/2015 20:56

Bonsoir Brigitte , très bien , le résumé de l'edge 500 que je possède depuis 4 ans ( petit cyclo 3000 / an )
que du plaisir que de revoir ses sorties , ou de suivre les autres sur garmin connect . la ceinture decat marche très bien . je vous ai suivi sur le P.B.P. felicitations à tous les participants , il faut avoir la condition est beaucoup de convictions !!! un petit cyclo du Cantal retraité depuis ????

Brigitte 18/12/2015 21:39

Bonjour Cantalou , oui sympa l'utilisation du garmin pour les activités sportives ! Merci pour le suivi PBP, mon grand souvenir de l'année (et une des seules occasion où je n'ai pas vraiment pu utiliser l'edge 500 ... fin de batterie après 300 km et on ne peut pas le recharger en l'utilisant )

James 17/12/2015 00:43

Depuis peu, je fais tourner Strava et Roadbike sur mon smartphone. L'avantage du second (quand ça ne plante pas), c'est la possibilité de suivre la position en temps réel sur internet. Comme ça, m'a femme peut savoir quand mettre la gamelle à chauffer ou alors où récupérer le vélo si je me vautre dans un fossé.

Brigitte 17/12/2015 14:35

Chuuuuuuuuuuuuuuut James !!!
D'ailleurs mon smartphone n'a surement pas la fonction de localisation, ah ils en ont tous une ???? Non mais chez nous dans la Drôme sauvage , ça ne marche pas ;-)
Comment ça, y a du réseau dans la drôme ? euh ... mon portable est tombé dans les toilettes, dommage ...

bosses21 16/12/2015 12:18

Bonjour Brigitte, très bon article sur des outils qui sont rentrés dans les habitudes de tous les cyclos. Pour ma part, j'utilise sur mon smartphone l'application Sity Trail pour le guidage GPS avec IGN en fond de carte (j'adore, j'en tapisserais ma chambre si c'était possible :-) !). J'utilise l'appli STRAVA pour enregistrer mes parcours et jeter un tout petit coup d'oeil sur mes classements dans certains segments (on y voit souvent des performances hallucinantes pour les KOM !). Petite info, lors de ma dernière sortie, j'ai vu que l'appli STRAVA déclenchait une pause automatique lors que l'on s'arrête (le GPS ne bougeant plus), donc une pause pourrait ne pas être prise en compte dans un segment... à voir mais ce serait "tricher" un peu car la performance est différente entre une montée continue et une montée avec pause (repos du cardio).

Brigitte 16/12/2015 20:24

Marrant ce que tu me dis sur la pause automatique. Mon Garmin en a une aussi, et je l'utilise, mais Strava l'ignore, donc pas de triche possible pour moi ;-) pas droit au moindre arrêt au milieu du segment :-D ... avec le smarphone c'est lié ...
Oui certains KOM sont complètement impossibles et certains QOM sont faits par des hommes .... c'est comme ça ;-)

Lionel 15/12/2015 23:56

Ouais, il y a les "Tendances geek", et les autres, les Vieux Crocodiles comme moi ! Le GPS pour le run, mais pas de sorties sur Strava, pas de cardio, pas de cumul de dénivelées, de km à jour, pas de liste de cols franchis, toutes les cartes Michelin pour le PBP, le phone souvent éteint dans la poche... le sport à l'ancienne quoi ! Je trouve que toute cette technologie c'est VRAIMENT génial, cela donne parfois des idées de sortie..., mais p. la vie privée le sera bientôt plus que dans le lit !! D'ailleurs j'ai lu sur le net, que Strava était (parfois) le royaume des "concours de quéquettes", il sera donc peut être bientôt aussi dans les lits ;-) !

Brigitte 16/12/2015 20:26

Et le plus rigolo est que les filles font des concours de quéquettes et adorent ça ! Mais où va le monde :-D ? Je dirais pour conclure que l'essentiel est de s'amuser ;-)
Pour les cartes Michelin sur PBP ... euh ... c'est quand même très bien fléché !