Découvrir : le ski de randonnée

Le ski de randonnée , malgré un nombre de pratiquants en pleine croissance, reste peu connu du grand public. On n'en parle malheureusement dans les medias que lorsqu'un pratiquant est victime d'une avalanche.
Les pratiquants ont souvent commencé par le ski hors-piste en station, mais ils peuvent aussi avoir découvert la montagne par des sports comme la randonnée pédestre ou la randonnée en raquettes;  il est plus rare qu'ils proviennent du ski de fond ou nordique.

Ce sport est désigné par trois expressions : ski de randonnée, ski alpinisme et ski de montagne.
La première laisse supposer une approche plus douce semblant exclure les sommets difficiles ou de haute altitude, la seconde a , en France, une conotation marquée de compétition , la troisième assez générale est finalement peu utilisée.
Le ski nordique (parfois appelé ski de randonnée nordique) se rapproche plus du ski de fond par le matériel et est plus adapté aux longues distances en terrain vallonné.
Le principe est tout simplement de monter sur un sommet sans utiliser de remontées mécaniques(principalement skis aux pieds) , et d'en redescendre à skis . Ce sport se pratique généralement en dehors des stations. Et ceci, sur des bosses neigeuses débonnaires de 300 m de dénivellation comme sur de grands sommets alpins comme le Mt Blanc ou la grande Casse. Tous les itinéraires sont envisageables, on peut faire des boucles, franchir plusieurs cols etc .
La vitesse de progression est de 350 ou 400 m/h en montée, mais parfois beaucoup plus. Une randonnée de 500-600m de dénivelé est une "petite", les pratiquants assidus peuvent gravir  2000 m, voire 3000 m dans une bonne journée de rando.


Le matériel

Les skis ressemblent à des skis alpins , plutôt utilisés en free-ride sans être trop larges.Les modèles utilisés en ski de rando sont souvent plus légers . Mais rien n'empêche de skier sur piste avec des skis de rando.

Les chaussures aussi ressemblent de loin à des chaussures de ski alpin. Elles aussi sont souvent plus légères, ont une semelle vibram et deux positions (marche/ski) qui permettent d'être confortable en montée ou à pied en cas de portage des skis.

Les fixations  sont assez différentes de celles qu'on trouve en ski de piste. Plusieurs modèles existent ; ils doivent permettre, en montée, de soulever l'arrière du pied comme en ski de fond, et de le reposer sur une cale si la pente est forte.
null
Sur mes fixations (TLT) la partie avant possède deux ergots qui viennent s'insérer dans deux trous de la chaussure.
La partie arrière pivote pour obtenir le talon attaché en descente, ou bien le talon libre en position plus ou moins haute en montée .

Les peaux de phoque
C'est un système anti-recul, que l'on colle sous le ski à la montée, et que l'on retire pour descendre. La colle est en permanence sur la surface de la peau, comme un sparadrap ; elle dure une ou deux saisons.
null

Les couteaux
Si la neige est très dure et la pente relativement raide, on ajoute sous la chaussure une sorte de petit crampon : le couteau . Il est particulièrement utile sur une traversée en dévers.

Les bâtons sont des bâtons de ski alpin ou des bâtons téléscopiques (personellement je n'aime pas skier avec ces derniers.  )

Le matériel de sécurité : l'ARVA , la pelle et la sonde .
null
L'ARVA doit  être branché et positionné en émetteur pendant toute la durée de la randonnée (euh parfois je le laisse aussi ainsi pour tout le trajet en voiture )
. Pour rechercher une personne ensevelie, il faut passer en position reception. L'intensité du son (et sur certains modèles, du signal lumineux) permet de localiser précisément la personne enfouie; on termine cette localisation à l'aide de la sonde; la pelle est indispensable pour déplacer rapidement un grand volume de neige. En effet dans ces situations la rapidité de chaque phase est essentielle.

Le reste du matériel dépend beaucoup du type de randonnée : ainsi on pourra trouver dans le sac, corde, crampons (souvent), baudrier, broches à glace, piolet, crème solaire, lunettes, doudoune, masque, bonnet, gants de ski et pas mal d'autres choses qui se mangent, se boivent ...

Des questions qu'on m'a posées ... 

Vous montez avec les skis ! Mais ça ne reglisse pas en arrière ?

Sans les peaux , bien sûr que si ça glisse ... mais avec, non , l'accroche des peaux neuves est incroyable. A noter que les débutants reglissent tout de même plus que les autres (y a pas justice ) ; c'est dû à leur position trop penchée en avant sur le ski. Si on fait des lacets en montant, c'est parce que c'est moins fatigant. certains montent dré dans le pentu sans "reglisser" .

mais comment vous faîtes avec ce froid !

On a froid , très froid parfois en ski de piste, car la montée comme la descente, rapide, sur piste lisse et damée ne demande pas de gros efforts.

En ski de rando, on n'a pratiquement jamais froid en montée car la dépense d'énergie est très importante .
En descente, la neige est plus exigeante et changeante que sur piste, surtout au coeur de l'hiver. Les cuisses chauffent ... de plus on skie moins vite que sur un boulevard. La descente se fait vers la mi-journée. On a donc rarement froid
Les vêtements de ski de piste molletonnés et pire, les combinaisons,  sont beaucoup trop chauds pour le ski de rando ! Il faut prévoir de petits gants légers pour la montée.
Le seul moment de froid est lorsqu'on retire les peaux au sommet. Cela peut être pénible en cas de vent, il faut prévoir une couche supplémentaire dans le sac et de bons gants . Si les conditions sont difficiles, il faut parvenir à passer rapidement de la montée à la descente.

Skier en dehors des pistes est très difficile, la neige est horrible 

Eh oui,à côté des pistes on trouve des zones de neige "trafolée regelée" abominable. Cette qualité de neige est due au passage des skieurs. Heureusement on n'en trouve pas dans les zones peu fréquentées.
On peut trouver de très bonnes neiges en ski de rando, parfois plus faciles que les neiges de piste. Mais il faut accepter de courtes sections moins bonnes, car même avec une bonne expérience et un très bon choix des meilleures zones, l'orientation et l'altitude changent la qualité de la neige.  
Pour faire goûter la neige "sauvage" de qualité à un débutant, il est plus facile de miser sur la neige de printemps , régulière et fiable.

Je n'ai pas envie de me lever à l'aube

En plein hiver par temps froid, rien n'oblige à commencer une rando le matin de bonne heure. Il suffit de s'assurer d'avoir terminé lorsque la nuit tombe !
Au printemps, en neige transformée, on peut choisir des faces Ouest, pour une descente vers 14h ou 15h
La rando en étoile, avec nuit en gîte sur place, permet aussi de gagner des heures de sommeil car on n'a pas à tenir compte du temps de trajet en voiture.
Maintenant si on veut pratiquer assidument ... il n'y a pas de secret, le monde appartient à ceux qui se lève tôt, la bonne neige également !