St May en septembre

Publié le par renarde1

Mardi 30 septembre 2008, Gorges du Léoux et Rocher du Caire, rando à pied, D+ 1000 m

Du temps devant moi ce matin, mais petite forme, petit moral. J'ai mal aux sinus et au crâne, et les jambes sont lourdes. En fait, j'ai envie d'être dehors, mais pas vraiment de faire des efforts. Je n'arrive pas à prendre une décision et je laisse ma voiture me porter.
Elle comprend mon besoin de réconfort et m'emmène droit vers le Sud, vers les lumineuses montagnes de la drôme provençale.

 
Je fais un premier arrêt à St May pour découvrir les gorges du Léoux. Après une petite erreur d'itinéraire, je rejoins le fond de la gorge, où coule un bien joli ruisseau. A deux reprises, je quitte le sentier principal pour en explorer le lit. L'endroit est beau, émouvant, secret ; un vrai régal pour les sens, avec la couleur et la forme de la roche sculptée par l'eau, les jeux de lumière, l'odeur du thym sauvage ...
Je trempe les pieds dans une vasque, mais le limon est très épais, et je n'ai pas envie de troubler la belle couleur de l'eau ... je laisserai pour cette fois les prestataires de la région proposer des bains d'argiles avec rinçage sous la cascade à d'autres personnes.
 
Des toboggans tentants et sans doute du fond pour sauter ...
Je continue ensuite le chemin en direction du hameau de Léoux ; il monte fort et en plein soleil. J'ai malheureusement choisi un pantalon et un tee-shirt à manches longues. Ici, c'est l'été, il est 13h, et je peine sous la chaleur.  Je m'arrête sur une sorte de crête qui sépare deux versants, et je fais demi-tour.

Je fais un deuxième arrêt à Rémuzat. J'ai l'intention d'aller observer les vautours que j'ai entraperçus depuis les gorges, en faisant le tour du rocher du Caire . En effet, comme je suis loin de la maison, j'ai envie d'en profiter pour faire deux balades différentes. Terrassée par la chaleur, et probablement déshydratée et en hypoglycémie, je commence par prendre un coca et deux boules de glaces sur la place du village. Après cette petite pause, je me sens d'attaque : il est 15 h, et la balade est donnée en 4h30 , on va essayer de ne pas traîner !

L'itinéraire longue l'Oule, puis l'Eygues, avant de se diriger tout droit vers la falaise en son point faible. Il la franchiit par une échelle et deux ou trois passages câblés qui ne sont ni impressionants ni difficiles. La suite est ludique aussi, le sentier remonte un fond de ruisseau sec avec de grosses marches.  La chaleur est toujours là, l'itinéraire plein Sud et tout pelé, une belle fournaise pour l'été ! Comme il n'y a pas un chat à des lieues à la ronde, j'enlève le tee-shirt et je monte en soutien-gorge : question de survie !

 
                                                                                                      Un escalier naturel
Très vite, on arrive à la Croix, le coin de prédilection des vautours qui nichent dans la falaise en dessous. Je reste un moment à observer leur vol élégant et leur envergure impressionnante. Ils sont 20 ou 30 à s'approcher, s'éloigner, mais pour les photographier il faudrait un autre appareil ! 


 
Rémuzat, juste en dessous
L'itinéraire parcours toute la crête du rocher du Caire (4 km !)  en continuant à monter un peu, puis redescend en traversant sous le rocher du caire (4km de nouveau) avec de nombreuses petites bosses à franchir. Je dois dire que c'est assez long, même si c'est superbe. J'ai mis 3h05 au total, et je n'ai vraiment pas perdu de temps !!! A part 10 minutes pour regarder les vautours ...

Je suis ravie d'avoir fait ces deux balades très dépaysantes dans ce bout du monde ...

Publié dans randonnée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christelle 02/10/2008 08:01

Bienvenue dans ma communauté !