La foulée Blanche ... vingt-cinq ans après, dix ans après

Publié le par renarde1

Dimanche 18 janvier 2008, la Foulée Blanche, ski de fond, 20 km

Janvier 1984 ... je pense que je fais ma 1ere Foulée Blanche, sans doute une distance de 10 km. Je n'en suis pas tout à fait sûre en fin de compte. Par contre je me souviens bien être allée à Autrans au coeur de la vague de froid de l'hiver 1985, et d'avoir fait du ski de fond en doudoune par -27°C !
 

Les années suivantes, il y aura quelques annulations dues à des hivers sans neige, et un forfait de ma part pour une raison qu'on n'oublie pas, en 1994 : j'étais enceinte de presque 9 mois.

Janvier 1999... c'est la première Foulée Blanche de Solange, qui n'a pas encore ses 5 ans, et qui est sans doute parmi les plus jeunes ce jour-là à boucler le parcours de 5 km : cela nous prendra 2h45 , belle constance dans l'effort tout de même ....

Par la suite elle n'en manquera que deux, l'une pour cause de gastro et l'autre de plâtre, et cette année, dix ans après, elle était là pour le parcours de 20 km . Le temps est gris et doux, pas désagréable, les nuages lâchent quelques averses de neige humide de temps à autre.

 
Aire de départ

Je pars devant, elle me rattrape au bout de 5 km, et nous ferons désormais route toutes les deux. Je l'attends un peu en haut des montées. Et si son moral flanche un peu avec les multiples bosses en dévers entre le 15 eme et le 18 eme km, le rythme redevient soutenu pour doubler 5 personnes dans les 500 derniers mètres avant l'arrivée.
Cela nous prendra 2h45 ... pas si mal compte tenu qu'elle ne fait du ski de fond ... qu'une fois par ans, et que sur cette distance il y a très peu d'ados.
 
                                                                                                      Yves en plein effort !



Le parcours présente un dénivelé modéré dans la plaine d'Autrans ; Après une boucle facile, commune avec tous les parcours, on repasse au village et on se dirige vers la Sure tandis que les affaires se corsent un peu. On laisse bientôt sur la gauche le parcours de 10 km, pour arriver à un ravitaillement juste après avoir atteint l'extrêmité Nord du parcours. Suivent 3 km très faciles et on rejoint le foyer de fond par un parcours plus valloné et sinueux. Là se trouve la difficulté psychologique majeure du parcours : alors que l'arrivée est à portée de la main, du pied, du ski, on repart vers Méaudre avec 2 km de montées et de descentes en dévers. On atteint enfin l'extrêmité Sud : de là rejoindre Autrans et l'arrivée est facile et rapide sur terrain plat.

Nous avons vu deux skieurs  handicapés qui se propulsent uniquement à l'aide des bras, sur le parcours du 5 km. Je me suis fait doubler, j'étais bluffée.

Jérôme (en skating) et notre ami Yves (en alternatif) nous attendent à l'arrivée.La pluie, aussi.
Nous terminerons cette agréable matinée sportive par un bon repas au Sabot de vénus à Méaudre. La cuisine y est délicieuse, mais il faut aimer la crème ;-)


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jb-rctl 23/01/2009 10:01

Bravo ton blog est toujours aussi magique.
La Foulée Blanche, pour moi j'ai du commencer en 1986, c'était gratuit, autre époque !!!!!!!!!!!! Ca faisait 3 jours que nous faisions du ski avec des cyclos et nous avions fait et réussit le pari de faire le marathon.
Dimanche à La Sancy Blanche, pluie, neige, grésil et vent fort, je me suis perdu 3 fois et demi tour, d'autres étaient comme moi à la recherche du parcours très mal balisé, un chrono nul de 3h27', mais pas trop fatigué (énervé lol !).
Merci pour tes reportages, ....
vivement des jours meilleurs (météo) et boulot moins stressant et incertain.