Pic Turbat, version myrtilles et rocher

Publié le par renarde1

Vendredi 15 août 2014 et samedi 16 aout 2014, randonnée pédestre, 850 m D+ (2h15) / 1600 m D+ (10h15)

 

P1060704.JPG

Ci-dessus la balade de 2 jours
Villard-Loubière /refuge des souffles (étape1)

Refuge des souffles -Lac-Lautier-Pic Turbat (au N du lac) - Pas de l'Olan-Refuge de l'Olan-La Chapelle en Valgaudemar

 

P1060703.JPG
Villard Loubière

 

Pour changer un petit WE de deux jours dans les Ecrins en mode rando pédestre !

Lorsqu'on habitait à Grenoble, c'était souvent notre destination, mais plutôt pour de l'alpinisme. On partait donc chargés de cordes, crampons, piolets ... avec un certain stress aussi . Rien de tout ça pour la rando pédestre, même à 3000 m, surtout quand on s'est un peu embourgeoisé et qu'on prend la demi-pension au refuge ... le sac est bien léger !

 

La balade démarre de Villard-Loubière, petit village de 74 habitants et un bar "le Loup bar" Comme on a pris des chemins détournés pour arriver là, il est l'heure du café d'ailleurs, avant même de commencer la montée en refuge.

 

P1060710.JPG

 

P1060709.JPG

Randonneurs courageux avec un gros chargement

 

Il s'agit d'une montée régulière sur 850 m D+ à l'aide d'un très bon sentier. Cela prend de 2 à 3 heures , il paraît que le record est de 34 mn. Je parie que le gars ne s'est pas arrêté pour manger des myrtilles en route. Chose quasiment impossible : le coin en est SATURE ! Ces myrtilles poussent allègrement de 1100 à 2400 m d'altitude

P1060713.JPG

 

P1060718.JPG

La meteo est assez bizarre en cet après-midi d'août. Des nuages accrochent les sommets, et parfois on a froid à un bras à cause d'une bourrasque glacée accompagnée de quelques gouttes, chaud à l'autre bras à cause du soleil

P1060719.JPG

 

P1060720.JPG

Il ne fait pas bien chaud au refuge (situé à 1975 m) , ni sur la terrasse, ni à l'intérieur : les boissons chaudes sont bienvenues (le thé à la menthe à la marocaine étant une spécialité de la maison !) .

Le hasard nous fait rencontrer un couple d'Hauterives, des amis de Christian Argoud avec qui j'ai roulé quelques fois Ils prendront le lendemain le même chemin que nous.

Les gardiens nous préparent un bon dîner avec patisserie maison et "les graviers de souffles"

P1060723.JPG

Dodo

P1060725.JPG

Samedi 16, lever du soleil

 

Le lendemain matin à 7 h (heure de lever plus raisonnable qu'en alpinisme) , le lever de soleil est magnifique au-dessus de la mer de nuages. Le gardien nous montre dans la longue vue l'observatoire du pic de Bure !

P1060728.JPG

Un peu plus tard ...

 

Le début est facile et presque sans effort, on traverse le col des clochettes (2183 m) , pour arriver au superbe Lac lautier .

P1060730.JPG

 

P1060732.JPG

 

P1060734.JPG

 

P1060737.JPG


Le col des Colombes (2410 m) est tout proche.

 

La température est descendu en dessous de 0°C la nuit mais dès qu'on est au soleil il fait bon !

 

P1060739.JPG

 

P1060738.JPG

Majestueux Olan

 

 

Notre itinéraire d'origine se poursuit plus ou moins en balcon vers la brèche de l'Olan, mais au vu des conditions magnifiques, on décide de faire le détour par le Pic Turbat (3028 m) . Cela fait un bon 600 m de dénivelé supplémentaire, sur un terrain assez "ébouleux" et irrégulier où la progression n'est pas très rapide.



P1060741.JPG

En route vers le sommet du Pic Turbat

P1060743.JPG

 

P1060744.JPG

Jérôme perdu dans un gros tas de cailloux

P1060747.JPG

les fleurs se battent pour vivre à 3000 m !

P1060748-copie-1.JPG
Le sommet est à quelques minutes

P1060750.JPG

 

J'ai eu le plaisir de faire ce sommet à skis (montée par un autre vallon et descente par le Col des Colombes) en avril 2010 .
A pied, c'est l'un des "3000" les plus facilles des Ecrins, il s'agit uniquement de randonnée du moins quand il est sans neige.

Les nombreux randonneurs sur notre boucle aujourd'hui font presque tous le détour par le pic.

Juste avant le sommet, il faut mettre les mains sur quelques mètres. le rocher est sain et très esthétique, un beau granit à gros grain.Le panorama de là-haut vaut vraiment le détour. Le sommet est marqué par un gros cairn qui occupe toute la place, il ne faut pas être un groupe de 20 au sommet en même temps

P1060751.JPG

 

P1060752.JPG

Hihi j'ai trouvé un 2 eme sommet ... mais je n'ose pas me mettre debout ...

 

P1060753.JPG

Assise c'est mieux !

 

 

P1060755.JPG

 

P1060756.JPG

La redescente jusqu'au GR nous prend un peu plus de temps que prévu car on a perdu les marques rouges. Malgré cela, ça passe un peu partout sans danger , mais sur terrain "à chamois". d'ailleurs où sont les chamois ? tous planqués, trop de randonneurs !

P1060757.JPG

 

P1060765.JPG

Un passage délicat, le sentier s'est effondré

 

Nous reprenons ensuite notre chemin vers la brèche de l'Olan (450 m D+ à remonter) . Un court passage dans un ravin est délicat (terre glissante) , la brèche en revanche est  facile à atteindre malgré l'aspect vu de loin : 15 m qui grimpent un peu plus en s'aidant un peu des mains sur du bon rocher.

P1060771.JPG
La brèche à 5 mn

 

P1060774.JPG

Ca grimpouille un peu pour l'atteindre

 

Restent 1600 m à descendre , avec une pause au refuge de l'Olan . Je monte tout ce que je veux mais j''ai vraiment du mal avec ces longues descentes à pied qui me laissent de grosses courbatures le lendemain ... je ne sais pas comment je faisais ça avant !!!! Vive le ski

 

P1060778.JPG

Refuge de l'Olan

 

Mon passage au refuge de l'Olan me rappelle ... l'ascension de l'Olan, en 2005, par la voie normale, bouclée joyeusement et "relativement" vite. .

L'alpinisme et la longue distance en vélo sont deux activités qui ont des points communs : la prise en compte de facteurs multiples, la modification des rythmes du sommeil, la durée de l'effort, le facteur "mental", le partage aussi, l'excitation préalable, la joie de "réussir"  ... toutefois je me sens tout de même moins "engagée" en vélo, même si on traverse parfois des lieux isolés ... je n'ai jamais fait d'ascensions difficiles, que des petites "classiques" mais toujours en autonomie. Je n'ai plus vraiment la motivation pour en faire maintenant (mais ce n'est pas forcément définitif) .

 

La descente réserve de belles vues sur la Chapelle en Valgaudemar, et deux traversées (sur de petits ponts" de torrents magnifiques qui donnent envie de s'y baigner ... mais il faudrait des capacités physiologiques bien spécifiques pour supporter ça ... ou y aller une année de grosse, grosse canicule ... comme en 2003

P1060782.JPG

 

P1060783.JPG

 

P1060785.JPG

Attention en sortant de la baignoire

P1060786.JPG

 

Et les 6 km de retour dans la vallée ? Ben, on a joué les flemmards. Il était 18h30, on marchait depuis plus de 10 heures pauses (courtes) comprises. Nous avons fait du stop ...retour à la voiture avec trois charmantes jeunes filles.

En "échange" , le soir même, nous avons ramené à Grenoble un jeune couple qui avait fait une traversée (en alpinisme) de col d'altitude ... Trop fatigués pour rentrer dans la vallée où se trouvait leur voiture, ils cherchaient à rentrer ... avant que lui reparte en vélo à la Bérarde checher la voiture, le lendemain.

Publié dans randonnée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gégé le Breton 19/08/2014 22:42


Que la montagne est belle dans ce secteur et que tes photos donnent envie, moi qui aime autant la rando pédestre (avec dénivelé, bien sûr ) que le vélo. Ces montagnes et lacs me rappellent beaucoup la réserve du Néouvielle dans les Pyrénées avec ce côté très sauvage et ces
rochers granitiques.


Ce qui m'épate toujours chez toi Brigitte c'est ta faculté assez naturelle semble-t-il de satisfaire ton appétit de sportive: en vélo, madame connait de très bonnes boulangeries et patisseries et
là en montagne elle trouve de jolis coins à myrtilles  . C'est quand même super.....

renarde1 20/08/2014 08:51



J'ai fait beaucoup de haute montagne au dessus de 3000 m et il n'y avait rien à manger alors là je prends ma revanche.
Pour les Pyrénées, j'ai des lacunes : il faudra que j'y retourne car mon dernier séjour date un peu ...



veloblan 19/08/2014 21:53


Alors comme ca tu t'embourgeoises? et t'avais envie de faire disparaitre ton mari? c'est vrai qu'on le distingue a peine dans les cailloux, je suis rassuré d'apprendre que tu as des courbatures
apres une marche!

renarde1 20/08/2014 08:50



Il est plus à son aise sur du pédestre que sur un vélo ... en descente c'est moi qui rame le plus, mais les courbatures, c'était pour nous deux ... à nous voir dans les escaliers les jours
suivants
Oui on s'embourgeoise un peu ... c'est tellement plus sympa de marcher sans avoir 10 kg sur le dos ...



Cisou 19/08/2014 15:55


Effectivement, ça rappelle de bons souvenirs, aussi bien à l'Olan qu'au Pic Turbat, jour de mon anniversaire. Mais je n'ai jamais franchi cette brêche de l'Olan. En revanche, lors de mon premier
Pic Turbat depuis les Souffles comme vous, on avait franchit le col Turbat pour redescendre sur Font Turbat et le Valjouffrey, un itinéraire peu marqué avec un ou deux cables dans mon souvenir,
et une grosse bambée aussi avec cette vallée qui n'en finit pas.

renarde1 20/08/2014 08:47



Au refuge des Souffles il y avait en effet des personnes provenant du Col Turbat, franchi à la montée ; c'est assez "alpin" comme itinéraire, d'après leurs propos, mais ça passait bien si on
trouve le bon passage. Le jeune couple qu'on a pris en stop avait fait le col de la Lavey depuis la vallée de la Bérarde / refuge de la Lavey, ils pensaient passer dans la foulée sur le vallon de
la Pilatte et rentrer ... trop gourmands



KIKI-129 19/08/2014 13:32


Je n'ai pas toujours le temps de lire un article complet sur les blogs, mais celui-ci est tellement beau avec des photos de 1er choix ça donne envie d'aller grimpouiller, mais attention les
descentes marquent parfois plus que les montées, ça c'est bien vrai. Vous avez du vous régalez avec de tels paysages. J'avais juste fait un aller retour au refuge, à cette époque pas d'APN ni
d'internet.............


Merci pour la balade.

renarde1 20/08/2014 08:44



Dur les descentes quand on ne fait plus beaucoup de marche ... et l'Oisans n'est pas avare en pierriers ... et gros
dénivelé ... mais j'ai toujours aimé ce secteur !



jacques bailly 17/08/2014 19:52


je suis régulièrement ton blog et je profite de ces belles photos des Ecrins pour te féliciter de tes "exploits", tant en vélo qu'à pied ou ski de rando.


Bravo encore.

renarde1 17/08/2014 20:03



Merci Jacques, c'est très gentil .