Histoires de "Chaudières " ... sans dopage !

Publié le par Brigitte

Mercredi 15 février 2017, vélo de route, Vercors et massif des Trois Becs , 172 km, 2400 m D+ en 8h33

Lundi, ma sortie du jour avait été écourtée à cause d'un problème ... de chaudière. Une histoire à rebondissement qui commence à me prendre la tête - sauf que, vu les températures, une chaudière capricieuse ce n'est quand même pas trop grave ;-)

Cet épisode me donne une idée pour ma sortie prévue le mercredi avec Franco : le col de la Chaudière sera le but de la journée ! Un objectif parfait avec le petit vent de S annoncé.

Nous nous retrouvons à la Baume d'Hostun, plus ou moins à mi-chemin entre nos deux domiciles.

Voilà que je perturbe les repères de Franco en le faisant passer dans le village de Beauregard-Barret au lieu de garder la route directe . Marrant comme on a tous nos petites "manies" locales ... parfois il nous arrive d'adopter celles des autres ... parfois non.
Chemin faisant, en utilisant les petites routes pour rejoindre Crest, nous rencontrons un autre cycliste avec qui nous allons faire un bout de chemin . C'est un sympathique retraité, qui totalise un bon kilométrage (17 000 km/an) avec de petites sorties très régulières.

Il nous quitte juste après le petit Col des Deux Serres, pour remonter vers Eurre .

 

Allez c'est parti !

Allez c'est parti !

Une fois à Crest, il faut franchir le col de Lunel pour pénétrer en Drôme provençale. La bonne surprise, c'est que le vent est faible, donc très peu gênant pendant cette longue approche du col . Nous roulons même à bonne allure jusqu'à Saou ; Eole est un peu plus présent dans le léger faux-plat jusqu'à Bourdeaux ; nous longeons le Roubion qui est très joli ... bien en eau ... il fait presque chaud ... je tombe la veste  !

Au moment de tourner en direction du col ... argh ... col à 12 km ... route barrée pour travaux à 13 km ... alors, on fait quoi ?

PFFFF .... la chaudière est en travaux !!!

Le chateau de Bourdeaux

Le chateau de Bourdeaux

Très vite, nous décidons de gravir le col, ce sera en aller-retour, si ça ne passe pas. Certes, le parcours sera moins joli ... mais les travaux étant au delà du col, on aura au moins le plaisir de "cocher" celui-ci !

Et c'est parti !

Ce versant du col a un profil particulier, il commence très doux, puis présente une partie centrale  de 6 km soutenue, avant que la pente se calme sur les 2 ou 3 derniers kilomètres.
On le grimpe paisiblement, en papotant (pour la partie raide, à 700 m D+ /h)

Le profil

Le profil

Il fait un peu gris mais c'est très joli ... et extrêmement calme !
Il fait un peu gris mais c'est très joli ... et extrêmement calme !
Il fait un peu gris mais c'est très joli ... et extrêmement calme !
Il fait un peu gris mais c'est très joli ... et extrêmement calme !
Il fait un peu gris mais c'est très joli ... et extrêmement calme !

Il fait un peu gris mais c'est très joli ... et extrêmement calme !

Un petit vent frais souffle au col, mais de l'autre côté, il y a du soleil ... une petite pause pain d'épice, SMS, rhabillage s'impose ...

Vue superbe sur le Glandasse et le Dévoluy !
Vue superbe sur le Glandasse et le Dévoluy !
Vue superbe sur le Glandasse et le Dévoluy !
Vue superbe sur le Glandasse et le Dévoluy !
Vue superbe sur le Glandasse et le Dévoluy !

Vue superbe sur le Glandasse et le Dévoluy !

Bon, on va voir ce qu'il est pour les travaux ? On commence à descendre vers Saillans ... on repère une déviation, mais qui passe dans un chemin de terre (je l'ai déjà pris en VTT) ...du coup on reste sur la route; les travaux (d'enrobage) sont au moins 3 km plus bas. 
Par chance, on pourra passer, en roulant dans une rigole sur une centaine de mètres.

OUF !

 

Histoires de "Chaudières " ... sans dopage !

Nous faisons le plein d'eau à Saillans, et nous en profitons pour décider du parcours retour : une des deux options pour rejoindre le col J.Cavalli ... ou encore le col de Bacchus ?

C'est ce dernier qui est retenu : c'est un peu plus long, pas bien difficile, le vent est favorable et surtout cela permet un beau parcours, logique, sans repasser au même endroit qu'à l'aller. 

La neige a beaucoup fondu dans ce secteur ...
La neige a beaucoup fondu dans ce secteur ...
La neige a beaucoup fondu dans ce secteur ...
La neige a beaucoup fondu dans ce secteur ...
La neige a beaucoup fondu dans ce secteur ...
La neige a beaucoup fondu dans ce secteur ...

La neige a beaucoup fondu dans ce secteur ...

La descente vers le Royans est en très bonnes conditions, et donc fort rapide (contrairement à la descente du col de la Chaudière un peu abimée par les travaux)

Deux petites "interruptions" tout de même à noter, une pour faire le plein à la mythique fontaine de Tamée, l'autre pour réparer une crevaison à la roue arrière de Franco.

Le final se fait par la route classique (St jean en Royans - St Nazaire en Royans) : il existe des variantes plus belles mais j'avoue avoir mon compte de dénivelé pour la journée. Ainsi cette bien belle sortie conviviale se termine par quelques petits vallonnements, et deux-trois kilomètres de plat vent de face, dans la roue de Franco, pour rejoindre le parking du péage de la Baume d'Hostun .

15 février, retour aux cols de montagne ... ça sent le démarrage de saison !

Histoires de "Chaudières " ... sans dopage !

Publié dans vélo

Commenter cet article

bernard 19/02/2017 21:15

Je dis bravo à toi et à ton compagnon de route, déjà tout ce dénivelé au mois de février !!!
Si tu continues comme cela, tu feras qu'une petite bouchée du 300 en Alsace en mai -:))
Il y a quelques années j'avais fait le col de la Chaudière, petite route calme et sympa
Toujours merci d'agrémenter tes reportages avec plein de photos

Brigitte 19/02/2017 21:40

Oui, piano piano on se remet au dénivelé ! un petit raidard par ci par là, un col plus long quand l'envie s'en fait sentir . Les parcours de Bridou ne sont pas réputés pour leur facilité ;-) ...

KIKI-129 17/02/2017 13:51

très belle sortie déjà bien montagneuse bravo, j'adore ce coin
j'avais fait le brevet montagnard ffct à Crest où j'avais pu rouler avec des copains et copines de l'ASCAF le club de cricri
chaudières et chaudières hihi

Brigitte 17/02/2017 20:15

Oui joli coin, il y a de quoi faire notamment au dessus de Bourdeaux (col de Boutière, pascalin etc ) et vers le col de Saulce

Alex 16/02/2017 15:11

Ca me rappelle mes vacances d'aout 2015 à Crest ^ ^.
Pas pu faire la chaudière en vélo, mais seulement en voiture. En été, ça semble plus difficile avec l'absence d'ombre.
Par contre, j'avais eu droit aux gravillons à Léoncel sur plusieurs kms en direction de Bacchus.
Chouette sortie surtout en cette saison :)
comme Baptiste, j'aurais choisi Cavalli, Limouches et les petites bosses ^ ^

Brigitte 17/02/2017 20:14

Oui la Chaudière en été ... ça me fait peur :-D Par bonheur la descente sur Léoncel est pas mal du tout en ce moment. Celle sur Saillans sera bien aussi une fois les travaux bouclés !
Les petites bosses de cote blanche sur un retour de balade, avec 150 km dans les pattes, en ce moment, c'est un peu dur ;-) il faudra s'y faire pourtant !

cestdurlevelo 16/02/2017 09:37

Superbe balade, des coins que j'adore. Vous avez choisi Bacchus, moi perso j'aurais pris Cavalli... mais bon les deux sont magiques. C'est tellement calme et beau par là bas. Moi ça me rappelle mes premiers cent cols, et donc dans un sens certains des moments les plus excitants à vélo pour moi, car à une époque où je commençais à vraiment dépasser mes capacités et mes frontières ;)
Bravo à tous les deux !
PS: "pfff la chausdière est en travaux": MDR !

Brigitte 16/02/2017 10:13

Merci petit, on a bien pensé à toi :-) Pour Bacchus, le choix a été dicté par cette possibilité de ne pas repasser au même endroit - Cavalli ramène à Combovin et Chabeuil, à moins de rejoindre les Limouches par cote blanche et ses méchantes petites bosses ;-)

Laurent BENET 16/02/2017 08:52

et le col de Bacchus pour, une déesse du vélo :-D

Brigitte 16/02/2017 10:11

oui, mais sans boire de vin ;-) ça nous aurait coupé les pattes ... ou bien on aurait raté un virage dans la descente pour finir dans le Léoncel :-D