Aventures austro-hongroises (1/7) Vienne

Publié le par renarde1

Du samedi 2 juillet au lundi 4 juillet : de Valence à Vienne (Autriche )
 
Le projet de voyage est le suivant : gagner Vienne en Autriche par le train, visiter cette ville, puis rallier à vélo la capitale hongroise Budapest , et y passer deux jours avant de reprendre le train pour rentrer. Les deux villes sont distantes d'environ 350 km en suivant l'Eurovélo 6, et donc le cours du Danube. Nous avons mis quelques variantes au programme, pour visiter un peu plus la Hongrie, ce qui rajoute une centaine de kilomètres. 
  
plan
 
Nous avons pu trouver une "solution train" acceptant les vélos, jusqu'à Vienne, en passant par Paris. La réservation a été faite en utilisant un numéro spécial international, qui dépend des chemins de fer allemands (DB Bahn) .
Par contre nous partons sans aucune réservation pour le retour, car celle-ci n'est pas possible depuis la France avec des vélos. Nous savons juste qu'il existe un train de nuit Budapest-Zurich qui les accepte. 
 
Samedi 2 juillet (5 km) Le soir, nous prenons donc le TGV avec nos vélos pour aller dormir à Paris chez la maman de Jérôme.
Pour les deux trajets reliant les domiciles et les gares, c'est de suite un peu technique !  Il faut se réhabituer à l'équilibre un peu particulier avec les sacoches (et pour moi, à mon ancien vélo) . Mais on s'y fait , et finalement circuler le soir dans Paris est très facile.
Parmi mes lecteurs certains me feront remarquer que Jérôme n'a pas de casque ... j'avais pourtant réussi à le convaincre ... mais il l'a oublié ... et n'a pas voulu remonter à la maison le chercher quand il s'en est aperçu au centre de Valence
DSC04493 
Paris au petit matin 
 
Dimanche 3 juillet (5 km + 9 km)  nous enfourchons nos montures tôt le matin, et traversons Paris désert , avec la fraîcheur et le beau temps , pour prendre un train à la gare de l'Est . Le trajet va durer toute la journée. Il y a deux changements, un à Stuttgart, l'autre à Salzburg . A chaque correspondance nous avons du temps devant nous, environ une heure.

 

DSC04496

Un train à vapeur dans une gare allemande !
Au fil de la journée nous voyons le temps se dégrader. En Allemagne il commence à pleuvoir, c'est pire en Autriche, le vent souffle, les gens sont emmitoufflés !
 
Nous arrivons à Vienne vers 20h50. Comme nous avons beaucoup cheminé vers l' Est, sans décalage horaire, et qu'il fait mauvais, la nuit demande déjà à venir. Il ne pleut plus trop, mais il fait très frais, 10 ou 12°C, un vent qui vaut bien notre mistral !
 
Pour nous orienter, nous utilisons un petit guide en anglais, commandé sur internet : le Danube Bike Trail Part 3 (Collection Ester Bauer UK) . Il nous servira également beaucoup en fin de voyage.
 
Il faut maintenant trouver le camping : traverser la ville (grâce à de nombreuses pistes cyclables, parfois un peu discontinues) , trouver le Prater (un grand parc ) , le traverser entièrement  ainsi que les deux bras du Danube .
Le Danuble est énorme ! les pistes cyclables qui le traversent passe sur le pont routier, mais presque sous la route. C'est très impressionnant , on y entend des bruits étranges  . Pour monter et descendre du pont, il y a un truc incroyable, une piste cyclable en colimaçon
De l'autre côté, on se retrouve sur la piste cyclable en bordure du Danube, il fait nuit et on est un peu perdu  . Arrive un gars en VTT qui nous emmène jusqu'au camping   ... les gens sont sympas !
Ce camping est donc à environ 10 km du centre, très bien tenu (il y a une cuisine comme dans un refuge en gestion libre)  , juste un peu bruyant à cause d'une autoroute proche, mais néanmoins une très bonne solution d'hébergement pour visiter la ville.
Dans les sanitaires il y a un appareil pour se sécher les mains assez rigolo  : il faut glisser les mains dedans un faire un petit mouvement de va et vient , et une lame d'air ultra puissante sèche les mains en 10 secondes
 
Nous découvrirons de jour un autre trajet par piste cyclable pour aller en ville, passant par un autre parc très attrayant.
 
En attendant je suis surprise par le froid. Un bon test pour le mini-duvet Lafuma Extrême 700 que je viens d'acheter, prévu pour 12°C confort : je mettrai quand même une petite veste pour dormir dedans pour cette première nuit qui n'a rien d'estival. Sinon c'est un excellent produit pour le cyclo camping en été à moins de 1000 m d'altitude, doux et agréable, très léger et peu encombrant 
 
Lundi 4 juillet (27 km) sera consacré à la visite de Vienne (Wien) , en vélo mais sans bagages . Le temps reste venteux et mitigé avec un peu de pluie parfois , mais la température remonte.
Nous commençons par un tour chez le vélociste du coin car j'ai perdu mon aimant de compteur dans les manips du train 
 
DSC04497
Le danube, deux fois plus large que le Rhône à Valence
Le centre ville n'est pas trop grand et on se familarise assez vite avec les différentes pistes cyclables qui la sillonnent. Après un tour de ville le matin pour rendre viste aux différents monuments (palais, hôtel de ville, cathédrale) , nous allons admirer la vue d'en haut en grimpant dans une tour de la Cathédrale St Etienne . 
 
DSC04509
Vu d'en haut !
 

De nombreuses calèches sont prévues pour la visite touristique
Je suis un peu déçue car en haut c'est une pièce avec des fenêtres alors que j'espérais une sorte de balcon à flanc de tour. 
 
DSC04506
Les extra-terrestres sont dans la ville 
  
 
DSC04511
A l'entrée de la serre, on peut également visionner un documentaire spectaculaire sur les papillons 
  
 
DSC04507
Centre de Vienne  
Nous déjeunons en ville, où l'on trouve des menus complets peu onéreux (moins de 10 €, ce qui n'est pas mal en plein centre d'une capitale) , avant de repartir pour un tour dépaysant dans une serre tropicale avec d'énormes papillons , puis pour le musée KHM (musée d'histoire de l'art) . ce dernier est impressionnant, tant par le bâtiment , sa décoration intérieure, que par le nombre d'oeuvres qui s'y trouvent. Il y a peu de monde, on peut regarder le tout dans le calme .
DSC04518
Intérieur du musée 
DSC04519  
 
On continue par le Prater, traversé de nuit la veille. La partie du parc proche de la ville est une sorte de fête foraine permanente, avec des manèges assez violents  comme ces petites nacelles genre balançoires de bébé qui tournoient à 100 m du sol  ou une sorte de grand huit où les gens sont attachés à plat ventre  Cest très grand avec un petit air de Disneyland où on se baladerait gratutement mais le parc est bien plus grand encore. 


DSC04523 

Un petit tour de balançoire ? (je n'ai pas essayé)
 
Visiter une ville à vélo est très commode car on va très vite d'un point à l'autre ; mais l'envers de la médaille c'est qu'on roule souvent sur des choses que les pneus n'aiment pas, et j'ai droit à une crevaison pour cause de morceau de métal dans le pneu.
DSC04525
Piste cyclable au bord du Danube, agréable retour au camping   
  
 
DSC04526
Les Viennois font du ski nautique ... avec une remontée mécanique ! 
 
Nous dormons une seconde nuit au camping. Demain, le périple en vélo commence pour de bon, et nous allons passer la frontière hongroise
 
.
 
 
 
 

Publié dans vacances - voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bruno 12/07/2011 22:57



Pour le seche main pas besoin d'aller si loin. Il y en a sur au moins une ère d'autoroute entre Paris et St Felicien.


Pour le casque c'est vraiment pas bien



renarde1 12/07/2011 23:36



ah je n'en avait jamais vu de comme ça
Pour le casque, je ne peux pas le forcer non plus



cricri le cyclo 12/07/2011 21:25



Ich hätte gern mit ihnen Fahrad gefahren



renarde1 12/07/2011 23:30



Mais c'est qu'il cause bien allemand notre Cricri ! Je comprends un peu ... mais j'ai du mal à m'exprimer



Veloblan 12/07/2011 18:40



Un vrai jeu de piste votre séjour, heureusement le train n'a pas de secret pour toi, je préfére les voyages plus au Sud, la météo est meilleure



renarde1 12/07/2011 19:23



Plus au Sud ? Tu n'as pas encore vu les épisodes 3, 4, 5, 6 et 7 avec la canicule



jef cyclo 38 12/07/2011 17:45



Je viens de dévorer le récit du volet 1. Les photos ne sont pas encore en ligne ?


Pour Jérôme, tu aurais dû l'obliger à retourner prendre son casque, ou à en acheter un chez le premier vélociste rencontré. Pas prudent du tout ça !!!


Vivement la lecture des récits suivants !



renarde1 12/07/2011 18:14



Si, les photos sont en lignes, je les vois  J'espère que tu pourras bientôt les voir, c'est un problème de mon
hébergeur sans doute ...
Pour Jérôme, je n'ai aucune espèce d'autorité sur lui  Année après année j'arrive à le convaincre de le prendre pour
les sorties  habituelles ... mais là il n'a pas voulu remonter ni en racheter, pourtant il y avait un vélociste à côté de la gare de Valence



Penn Ar Bed 12/07/2011 15:36



Sympa ce voyage Et on s'aura dans l'épisode 7 si vous avez pris le train à vapeur pour rentrer en France ?



renarde1 12/07/2011 15:49



Ah la locomotive à vapeur ... heureusement non, sinon on y serai encore ... mais le bain de vapeur, le genre hammam à 40°C ... en montant dans le train retour oui