Les 7 Majeurs (Etape 1)

Publié le par Brigitte

Samedi 9 juillet, Barcelonnette-St Véran via les Cols de Vars et de l'Izoard  (134 km - 3370 m D+ en 7 h 43  - total 10 h 05 )

La veille au soir, nous nous sommes tous retrouvés au gîte "l'Eterlou" à Barcelonnette. Valex et Sabine ont leur caravane installée au camping juste en face . Avant de "décoller", il faut procéder à une petite manoeuvre logistique : transférer nos bagages dans la voiture de Sabine.

C'est une magnifique journée d'été qui commence, sans un nuage. Pour l'instant, il fait même presque frais : 11°C à l'ombre dans le faux plat montant qui caractérise le début de la grimpée au Col de Vars. 

 

Les 7 Majeurs (Etape 1)
Les 7 Majeurs (Etape 1)

Le groupe démarre à un rythme rapide, comme d'habitude j'ai un temps d'adaptation, mais ça se passe bien. A la fraîche, les pourcentages soutenus (8-10%) de la partie finale ne posent pas de problème.
Ce col est le seul du circuit que j'ai déjà grimpé dans ce sens en 2012. Nous nous retrouvons tous au sommet pour la photo ... le soleil est déjà très présent, pas un souffle de vent et cette première descente, qui démarre quand même à plus de 2000 m, le matin, va pouvoir se faire sans coupe-vent !

 

Col de Vars
Col de Vars
Col de Vars
Col de Vars
Col de Vars
Col de Vars
Col de Vars
Col de Vars
Col de Vars

Col de Vars

Vue exceptionnelle sur le Pelvoux en descendant vers Guillestre
Vue exceptionnelle sur le Pelvoux en descendant vers Guillestre
Vue exceptionnelle sur le Pelvoux en descendant vers Guillestre
Vue exceptionnelle sur le Pelvoux en descendant vers Guillestre
Vue exceptionnelle sur le Pelvoux en descendant vers Guillestre

Vue exceptionnelle sur le Pelvoux en descendant vers Guillestre

Je me fais une grosse frayeur en traversant la station de ski de Vars, une camionette sort brutalement de son stationnement en reculant complètement en travers de la route. Comme je roulais très vite à ce moment là, je ne pouvais pas faire grand chose et j'ai eu peur de la collision. Mais heureusement il restait de la place ! Je garde des jambes en coton pour le reste de la descente ...

Un autre incident se produit en bas entre un automobiliste qui nous frôle . Au feu, le ton monte, le gars fait mine de percuter Valex, il veut même sortir de sa voiture ... Nous entrons désormais dans la seule partie vraiment pas drôle du circuit , la liaison entre Guillestre et Briançon.

Il fait maintenant très chaud et il y a une forte montée entre l'Argentière la Bessée et Briançon.

Après quelques petits ajustements de GPS et de mise au point des rendez-vous avec Sabine, nous nous installons aux Fonts de Cervières pour un casse-croûte. Une excellente formule qui permet de manger légèrement, rapidement et chacun à son goût : il y a du riz déjà cuit, auquel on ajoute thon , tomates, oeuf, sauce salade, enfin ce qu'on a envie d'ajouter.

Valex nous prépare à manger ;-)

Valex nous prépare à manger ;-)

Nous repartons en pleine fournaise en direction du Col de l'Izoard . Une fontaine providentielle sur la route nous permet de nous mouiller car avec le bidon, ça va vite ! Dans la montée, chacun gère son rythme, petites pauses comprises. Nous n'arriverons pas ensemble ... mais les écarts sont très réduits. Sabine trouve un bon promontoire pour immortaliser les arrivées .

Après Cervières les pentes ont soutenues autour de 8-9%, mais sur le haut cela s'atténue et on perd quelques petits degrés. La relative "fraîcheur" ou plutôt la chaleur moindre compense les effets de l'altitude, rendant l'arrivée agréable.

arrivées au Col d'Isoard
arrivées au Col d'Isoard
arrivées au Col d'Isoard
arrivées au Col d'Isoard
arrivées au Col d'Isoard
arrivées au Col d'Isoard
arrivées au Col d'Isoard
arrivées au Col d'Isoard
arrivées au Col d'Isoard
arrivées au Col d'Isoard

arrivées au Col d'Isoard

Col de l'Izoard
Col de l'Izoard
Col de l'Izoard

Col de l'Izoard

Descente de l'Izoard

Descente de l'Izoard

Une belle descente, interrompue par un terrible petit coup de cul ,dans un paysage lunaire nous amène au coeur du Queyras. Brunissard, Arvieux , des lieux où j'ai séjourné en famille quand Fille avait trois-quatre ans. On skiait sur les remontées à gauche de la route.

On va refaire le plein d'eau dans le village en-dessous, dans un gîte où séjourne ... la maman d'Alice .. ce qui nous permet de faire connaissance avec plusieurs membres de sa famille !

On redescend jusqu'à 1400 m, et de nouveau la température grimpe ... jusqu'à 38°C sur le thermomètre du vélo ... après 2700 m D+ cela met l'organisme à rude épreuve . Il nous faut de plus remonter jusqu'à notre gîte à St Véran , soit encore 600 m de dénivelé pas faciles . Muriel donne des signes de fatigue importants depuis l'Izoard, mais nous l'accompagnons de manière à ce qu'elle termine l'étape en vélo.

Une fontaine, s'arrêter, se mouiller la tête, les jambes, les fesses :-)

Les 7 Majeurs (Etape 1)
Les 7 Majeurs (Etape 1)
Les 7 Majeurs (Etape 1)
Les 7 Majeurs (Etape 1)

St Véran est maintenant tout proche mais encore bien perché, nous voyons revenir Valex, Coco, et Fred qui avait crevé. Fred est également éprouvé par la chaleur et aimerait bien que le gîte ne soit pas encore plus perché que le village perché ... euh en fait, personne n'apprécierait un coup pareil. On serait capable de s'entasser tous les uns sur les autres dans la voiture :-)


On finit  par grignoter les mètres de dénivelé qui résistent encore.

Le gîte, installé dans une vieille maison au coeur du village, avec une sympathique terrasse, va nous permettre de nous ressourcer. On n'a pas si mal roulé pour une étape "coef 2,5" , en pleine chaleur et qui termine en altitude, et du coup on termine à 17 h 30. Certaines vont même aller faire de petites courses ...

On dîne tous ensemble au gîte (excellent rapport qualité prix !) puis on fait une petite balade à pied dans ce superbe village.

 

 

Et voilà deux cols et demi de passés !
Et voilà deux cols et demi de passés !
Et voilà deux cols et demi de passés !
Et voilà deux cols et demi de passés !
Et voilà deux cols et demi de passés !
Et voilà deux cols et demi de passés !
Et voilà deux cols et demi de passés !
Et voilà deux cols et demi de passés !
Et voilà deux cols et demi de passés !
Et voilà deux cols et demi de passés !
Et voilà deux cols et demi de passés !
Et voilà deux cols et demi de passés !
Et voilà deux cols et demi de passés !
Et voilà deux cols et demi de passés !
Et voilà deux cols et demi de passés !

Et voilà deux cols et demi de passés !

Publié dans vélo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jc 18/07/2016 20:35

Superbe parcours avec des paysages magnifiques, équipe de choc , soleil, le rêve de tout cycliste !
Sympa les adresses des gîtes, merci pour le partage
JC

Brigitte 18/07/2016 21:34

Merci JC ! C'est vrai, c'est un super parcours ... on a adoré !

Camille 15/07/2016 18:49

Merci à la rédactrice de faire partager ces moments de plaisir ....

Brigitte 16/07/2016 21:08

De rien ... c'est un plaisir également d rédiger ;-)

gilles 13/07/2016 21:16

Paysage superbe , et bonne ambiance , un bon groupe !!!!!
bravo à tous

Brigitte 13/07/2016 23:00

Oui excellent groupe ! Et bonne ambiance le soir même en étant un peu grillés par le soleil !

Cricri le cyclo 13/07/2016 18:50

C'est un excellent début... qui donne envie d'aller voir ce que je n'ai pas fait... De Jausiers j'étais monté à ce qui a du être votre dernier col, et au Parpaillon... L'Izoard j'ai aussi des deux côtés... Et par là où vous allez dormir... j'ai déjà roulé aussi il y a deux ans... et c'est superbe. Belle ambiance avec le magnifique groupe que vous formez

Brigitte 13/07/2016 22:59

Le Parpaillon, avec un VTT ? et notre dernier col, la Bonette , oui je me souviens que tu l'avais fait. Par contre tu ne dois pas connaitre les cols du deuxième jour .. bluffants ... récit à venir !

franco 13/07/2016 17:43

voilà un premier récit qui met l'eau a la bouche
on sent bien la difficulté du défit ,avec un thermomètre qui vient mettre
son grain de sel ,une belle étape qui se termine a mi chemin du col d'agnel
de l'autre côté l'italie !!forzza...

Brigitte 13/07/2016 22:57

En effet quand on est là on voit les crêtes qui délimitent ton pays :-D
L'italie se mérite !!

Laurent BENET 13/07/2016 16:32

j'ai juste envie de dire magnifique et fantastique
j'y suis aller i y a "tres" longtemps j'ai visité St Veran c'est vrai que c'est très jolie (le plus haut village de France il me semble)

Brigitte 13/07/2016 22:56

Oui en effet c'est la plus haute commune de France ! Elle nous a parue très très haute ce samedi après-midi :-D :-D Y a pas idée d'afficher plus de 35°C à 2000 m comme ça ..

Michel 13/07/2016 10:53

Mais que fais tu, on attend avec impatience les deux autres étapes !!!

Sympa en tout cas de revoir ce coin en image que j'avais sillonné en 2011. J'y retournerais bien à l'occasion.

Amitiés, Mimi.

Brigitte 13/07/2016 22:53

En effet coin grandiose pour qui aime grimper !!!
Que fais-je ... je roule, tiens :-) Je n'arrive pas à rester assise trop longtemps devant l'ordi !

Gérard (de Crest) 13/07/2016 10:52

J'adore ton récit, les photos, la complicité et l'amitié de votre groupe qui s'en dégage.Un récit qui donne envie d'être avec vous, mais je ne sais pas si j'aurais pu suivre votre rythme. Le col de Vars et l' Izoard, je les ai fait il y a quelques années. Dur ! La Casse déserte, un lieu mythique.Bravo à tous. J'attends la suite avec impatience.

Brigitte 13/07/2016 22:52

Merci Gérard ! Pour le rythme, ce premier jour à plus de 17 de moyenne est resté unique en son genre, les suivants c'était plutôt autour de 15 (un peu plus de D+ ... mais la fatigue aussi ) Même les tout bons ne carburent pas sur ces parcours d'altitude. Pour l'ambiance du groupe ...oh que oui, tu as raison !

Gérard (du 95) 13/07/2016 10:40

Belle et chaude journée ! Izoard, Vars.. ça fait rêver, dommage qu'il semble y avoir pas mal de véhicules à moteurs. Heureusement que ça n'ait été que des frayeurs. Je suis épaté à chaque fois par la proportion de féminines, au moins chez vous le cyclisme n'est pas machiste^^ vite vite les étapes suivantes :-)

Brigitte 13/07/2016 22:50

Il y avait peu de monde dans la descente, mais il suffit d'un inconscient au volant. En revanche la partie Guillestre Briancon est très passante, ainsi qu'un ou deux fonds de vallées en Italie. Mais pour ce qui est des cols , on a eu de très grands moments de tranquillité !
Eh oui les féminines de la TMV sont toujours en force (même si dans l'équipe on représente 1/3 des effectifs)

georges d 13/07/2016 10:28

formidable extraordinaire et un grand bravo à toutes les NANAS.beaucoup de nostalgie pour moi mai la loi de l'age s'impose.je vous fait de grosses biz à toutes et a tous encore bravo.

Brigitte 13/07/2016 22:47

Merci Georges :-) ... tu peux encore nous en apprendre des choses au sujet du vélo !!!