Ardèche Verte 2014 : L'effort et le réconfort

Publié le par renarde1

Mercredi 18 juin 2014, vélo de route, Ardèche et Drôme,170 km, 2650 m D+ en 7h44 (total 9h15)

 

Désolée pour la qualité des photos, une erreur de ma part dans le choix du "mode" et tout est flou. j'espère d'autres photos par la suite !

 

 


 

 

 

L'Ardéchoise est un évènement qui se démarque des autres, certes par son ampleur, par la multiplicité des approches possibles, mais aussi, pour moi, parce qu'on y rentre progressivement, jour après jour, dès le mardi (si ce n'est des semaines avant )

 

Mardi donc, retrait des dossards et packages à St Félicien. J'ai toujours un peu d'excitation à le faire, même si ce n'est rien de spécial à part traîner un peu sur les stands, et charger mon sac à dos de sacs en plastiques, de bijoux pour les filles, de maillots et de grands enveloppes que j'ai la terreur de perdre en route.Mais ça "sent" l'Ardéchoise, c'est déjà ça.

 

P1050705.JPG 

 

Mercredi, nous nous rendons à cinq au départ de l'Ardèche Verte : une voiture de filles (Anne-Marie, Corinne et moi) et une voiture de garçons (Fred le mari de Corinne et Christian un de leurs amis). La voiture des filles contient un vélo de garçon, et la voiture des garçons un vélo de fille, mais une fois tous sur le vélo chacun a le sien

 

Valex nous attend sur le parking, il va faire une trantaine de kilomètres avec nous avant de rentrer faire du jus dans sa caravane à St Victor.Cela va quand même nous permettre de passer un bon moment ensemble !

 

Pour info, l'Ardèche Verte est une randonnée cyclo comportant 3 parcours (90 km, 130 km et 160 km) , sans classement mais avec enregistrement des passages, qui a la particularité de faire une incursion dans la Drôme pour le plus grand parcours. L'accueil dans les village est exceptionnel.
L'Ardèche verte se déroule en même temps que l'Ardéchoise des jeunes (ne pas confondre ) et que le départ des circuits en quatre jours.

 

D'ailleurs peu après le départ nous apercevons Patrick et Valérie qui filent dans l'autre sens , sur le parcours des Gorges.

 

 

Après un petit cafouillage au portique de départ car on n'est pas tous parti en même temps, on retrouve Pierre de la Team Mont Ventoux , ça fait une jolie petite équipe avec 6 maillots .

10426771_10152511420429932_3818108781060562798_n.jpg

Dès le Col de Juvenet, je constate qu'on roule à 15 km/h sur les deux derniers kilomètres à 5 % , ce qui est rapide à mon échelle. Bizarre, ça se passe presque sans effort. Un vent dans le dos ? même pas ... on est tous supersoniques alors ? Tant mieux, YAPUKA en profiter

On entend les premières réflexions "team Mont Ventoux ... ouh là, ça roule la Team Mont Ventoux ... vous venez du Ventoux ? "

15 km plus loin, c'est Satilieu où l'on retrouve Robert Marchand en pleine forme .

P1050709.JPG

Robert Marchand, 102 ans, sur l'Ardèche Verte

 

Jus de fruits, café, fromages, charcuterie, gateaux, cerises, on n'a encore rien fait mais il faut assurer C'est ça l'Ardèche Verte.Formidable accueil !

Et en première partie, tous les 5 ou 10 km, ça recommence. Donc, entre les deux, il faut faire des efforts pour mériter la prochaine pause.

Au niveau de la séparation des parcours (90 et 130 à gauche, 160 à droite) , Corinne crie "à droite" et les garçons suivent alors qu'ils voulaient faire le 130. Les filles de la TMV sont terribles  

 

P1050715.JPG 

 

P1050717.JPG

Fred, Corinne,Pierre, Brigitte, Valex et Anne-Marie

 

Qu'on descende très vite jusqu'à Sarras n'a rien d'étonnant, que la moyenne soit encore à plus de 27 km/h au dessus de St Martin des Rosiers peut s'expliquer ... mais comme on a pris le pli de rouler vite, quand dans les 6-7% du Col de Barbe-Bleue Fred attaque , Anne-Marie et moi on ne dit rien, et on grimpe ... vite. On le grignote. On le bouffe.

La vache, il s'est économisé, il nous rattrappe de nouveau. Mais on ne lache pas et on recommence , on le double encore! les teignes, c'est nous !Il finit par dire qu'il est très gentil et s'est laissé doubler

 

Belle grimpée du petit col à environ 900 m D+/h. De plus les autres sont juste derrière.

Je savais qu'Anne-Marie pouvait grimper vite (elle a fait une fois les Boutières en cyclosport avec un très bon temps, 4h31) mais je suis toute contente d'avoir suivi.


Après la caillette rituelle du Col de Barbe-Bleue, on va au prochain buffet à Anneyron , c'est au moins à 3 km (de descente). Ca s'appele du fractionné gastronomique. On y retrouve une dernière fois Pierre, qui va un peu moins vite, mais qui profite de nos pauses prolongées.

 

P1050724.JPG 

 

P1050727.JPG

 

A partir de là, le parcours devient plus exigeant, et on va "sauter" quelques ravitos car les trop nombreuses pauses finissent par couper les pattes. On va se concentrer sur celui de Peaugres , qui suit la montée de St Désirat assez difficile. Le rythme reste assez élevé, je continue à suivre Anne-Marie et on énerve du monde

 

P1050731.JPG

Fred, Christian et Anne-Marie

 

Il fait toujours gris, mais la température est assez élevée, 27°C, ce qui a un côté rassurant en cas de pluie ... pas improbable, car le ciel est bien noir sur les montagnes.

 

P1050738.JPG

Chips de légumes

 

A Peaugres l'accueil est super, on danse, Corinne se fait interviewer, on mange des chips de légumes bios de toutes les couleurs qui ont énormément de goût.

P1050741.JPG

Super ambiance

 

Anne-Marie et moi on repart comme des fusées au Col du Fayet par Vinzieux, le rythme est toujours là !

Mais le reste de l'équipe n'est jamais bien loin derrière,

P1050745.JPG

Traversée d'Annonay

 

La traversée d'Annonay est un peu "bizarre" après toutes ces routes calmes mais ça ne dure pas. Nous remontons la facile vallée de la Cance jusqu'à Villevocance, pour ensuite rejoindre Vanosc, un village perché au-dessus de la vallée. Le ravitaillement est perché en haut d'un passage à 12% au revêtement hasardeux mais il vaut l'arrêt ! Le thème du décor est le Far West, on y mange bien (tomme en salade, c'est du fromage frais avec des herbes) et j'y retrouve des copains que  je n'ai pas vu depuis 4-5 ans qui tiennent le stand et le chronométrage.

 

P1050747.JPG

Danièle à Vanosc

P1050748.JPG

Philippe au chronométrage

 

Après le réconfort, de nouveau l'effort, notre duo féminin repart vers le Monestier, emmenant dans son sillage un cyclo qui nous dit que rouler avec des filles le stimule et le force à grimper plus vite Le village est atteint rapidement, on ne lâche rien sur les 4 km de montée (et ensuite re-réconfort avec des abricots et des nectarines).

 

P1050749.JPG

 

P1050757.JPG

 

La petite route qui rejoint la vallée de la Cance n'est pas très bonne, on descend prudemment pour se regrouper au pied de la longue montée douce qui mène à St Bonnet le Froid.  J'ai un gars en ligne de mire, je me sens bien, les roues tournent toutes seules et curieusement je vais même finir par doubler Anne-Marie.Ah ah, j'en reviens pas !

Le gars que je suis a l'air un peu vexé, il me dit, "eh, votre copine ne s'est pas accrochée" ! Il insiste là-dessus, j'ai comme l'impression qu'il voudrait que je m'arrête et l'attendre au lieu de lui mettre la pression en roulant à ses côtés à lui , mais je sais qu'elle n'est pas loin.  Toujours 15 ou 16 km/h , là je pense que j'ai le vent dans le dos, c'est le cas dans la Haute-Cance par vent de N . On double tous du monde, car on rejoint à ce stade des participants des circuits plus courts, bien cuits.

P1050758.JPG

Arrivée au col des Barraques

 

Les nuages menaçants ont oublié de menacer, entre temps.

 

On se retrouve tous à St Bonnet le froid, il nous reste à passer le Col du Rouvey, où c'est Anne-Marie qui mènera la danse cette fois. Mais tout le monde s'en sort remarquablement bien ...

 

Reste une longue et belle descente via Lalouvesc et le Col du Marchand . Anne Marie révèle un "truc" de Patricia à Corinne qui n'aime pas les descentes et a du mal à tourner, il faut tourner le nombril pour déclencher le virage. Et là on voit d'un coup Corinne oublier le 30 km/h en descente, passer à fond, et nous faire un incroyable festival d'orientation de nombril pour enfin se faire plaisir en descente ! Un effet foudroyant !

 

Il est cinq heures quand nous rejoignons St Félicien. On en a bien profité avec plus d'une heure trente de pauses, mais on a également très bien roulé. C'est même marrant le contraste entre un rythme élevé des montées, et autant de pauses !

L'après-midi se temine au camping à St Victor devant la caravane de Valex ... le pire c'est qu'avec tout ce qu'on a mangé, on a encore faim  ... quelle ambiance, sacré équipe . Les nouveaux sont ravis, et prêts à rempiler pour l'an prochain .

 

 

La suite des festivités samedi ...

Publié dans vélo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

claire 22/06/2014 20:44


merci de l'astuce du "nombril"!!!!!je vais l'essayer des demain.

renarde1 23/06/2014 09:56



Pense à venir tourner le nombril avec nous un de ces quatre Pourquoi pas sur l'ardèche verte 2015 ?



Anne-Marie 20/06/2014 20:58


Mon unique exploit cycliste, à ce jour, salué par Monsieur Olivier himself ?! Alors là... J'en rougis de fierté 

renarde1 22/06/2014 19:14



Fais gaffe, les petites phrase du boss peuvent vous mener très haut dans les classements Rendez vous sur la drômoise
!!!



Olive 20/06/2014 19:55


http://www.velovelo.com/article.php3?id_article=5402  


oh oh mais Anne Marie cache un sacré palmarès derrière son beau sourire  , 3 iéme de sa catégorie , 259 iéme au
scratch sur 3420 ....à 26.53 de moyenne ....RESPECT  

renarde1 22/06/2014 19:13



Tu vois pourquoi je dois sortir de ma zone de confort pour la suivre sacré Anne-Marie !!!



James 20/06/2014 19:03


C'est une cyclo ou une resto !?


En tous cas, j'ai bien noté le "fractionné gastronomique" et "l'orientation du nombril"



renarde1 22/06/2014 19:12



C'est les deux ! Et c'est bon



G40 20/06/2014 14:59


Merci, merci, merci, je suis presque en direct avec vous en ardèche. Une année, il faudra que je la fasse cette ardèche du nord. Surtout s'il y a des cerises

renarde1 22/06/2014 19:11



Il y a plein de cerises. Mets la au programme l'année prochaine absolument