Ardéchoise 2011 : Les Sucs, mission accomplie !

Publié le par renarde1

Samedi 18 juin 2011, vélo de route, les Sucs, 242 km , 4380 m D+

Pour le seul parcours : 234 km / 4310 m D+ en (environ) 12h05 de selle et 12h37 au total

Départ 7h32 / Arrivée 20h09

 

Faire les Sucs ... j'en rêvais depuis mes dernières ardéchoises en 3 jours où j'avais terminé frétillante comme un gardon avec l'envie d'en découdre ... j'en avais rêvé sans oser le dire tout en pensant que jamais je ne passerais "dans les délais" 

Ensuite il y a cette semaine d'attente, heureusement avec l'Ardèche Verte au milieu !

 

 

 

sucsc.jpg

 

sucsp.png

 

Le jour J est arrivé, je pars de la maison vers 5h10, il pleut ; à Tain l'hermitage, ce sont des trombes d'eau ... le jour peine à se lever  L'espoir revient du côté de St Félicien, la pluie se calme, je me gare au col de Fontaille en suivant les signes des gendarmes, je verrai après qu'il y a de la place plus bas, mais ça m'est un peu égal ....Le choix des vêtements est délicat ! J'opte pour un mini blouson sans manches de l'ardéchoise et un coupe vent imper-respirant tout neuf (une super occas de chez Toustocks )  On voit toutes les options sur la ligne de départ, du gars en maillot manches courtes sans autre protection aux personnes habillées en tenue quasi hiver.

Je me glisse dans mon sas "semi-prioritaire", il reste une heure et plus à attendre, ça ne semble pas trop long mais une grosse averse nous pousse tous sous l'auvent d'une maison !

 

HervéetBenny

Avec Hervé et Yann, qui partent pour l'AVM

 

C'est le début des rencontres : Franck, puis peu après Hervé "G40-power" et Yann "Benny"  qui se préparent pour l'Ardéchoise Vélo marathon .

 

La pluie se calme de nouveau, le départ est donné et je démarre à 7h32 ! Super le sas des semi-prioritaires.

Dès le début les retrouvailles se multiplient : Avec Bruno et Valex, avec Cricri, avec Jaky, puis avec Gérard !  L'ascension du Col du Buisson se fait en papotant avec Cricri, on cause mais on monte vite, je ne m'aperçois de rien mais il semble que ni l'un ni l'autre on ne l'aie jamais monté aussi vite   Peu après Cricri me fait remarquer qu'il y a un autre col référencé sur la route, avant Nozières , le Tracol.

 

La pluie est de retour et devient intense, la descente sur Lamastre nous voit plonger dans le brouillard sous une pluie battante, tout le monde descend prudemment, ça ne freine pas très bien. Cricri a un souci de frein, l'assistance mécanique est tout près, je l'abandonne  en espérant qu'il me rejoigne ensuite.

Je vais jusqu'à dépasser le Cheylard toute seule. J'ai grimpé le col de Nonières avec un limousin pessimiste sur la meteo. je me souviens que j'ai vu un panneau "Brille-Soleil" ce qui m'a paru de bonne augure pour la suite

vers le Cheylard, j'entends quelqu'un parler de "9h30" mais je ne vérifie pas et ça me paraît incroyable d'être ici à 9h30 !!! Il était probablement un peu plus .

 

DSC04388

Valex et Cricri : la pluie du matin, n'arrête pas le pélerin

 

 

DSC04390 

Super ambiance à notre passage (Dornas ? )

Toute l'équipe (Valex, Bruno et Cricri) se retrouve pour grimper à Mézilhac , sous les nuages mais le temps s'améliore tout doucement.  C'est là que je passe la barrière des 10 000 km,, ce qui se fête par un bout de pain d'épice partagé en roulant ! J'aime bien ce col, et aujourd'hui il me paraît court et facile. A voir la cohue au ravito autour de 11 heures, je n'ai pas l'impression d'être en retard  Mes compagnons proposent un petit arrêt, pour reprendre de l'eau, et manger, du pain, du saucisson et du fromage.

DSC04391-copie-1.JPG

Mézilhac , vers 11 heures

 

Cricri bascule vers Antraigues. Valex a renoncé à l'AVM et il nous accompagne, nous continuons donc à trois vers Lachamp Raphaël . je fais connaissance avec Philippe, un gars du forum Kikourou dont j'avais lu le récit des Sucs sur internet. Je le reconnais à son petit lapin sur le casque !

Le soleil fait de timides apparitions, mais c'est grâce au vent : un vent de Nord assez fort qui va nous accompagner tout le long. Il fait environ 10 °C Passer la première barrière horaire (13 h au Gerbier de Jonc) ne posera pas de problème. L'objectif ponctuel devient : "se dépêcher pour voir Olivier et Lionel provenant de Burzet , s'ils ne sont pas passés déjà devant nous" .

La réussite de cette objectif se joue à peu de minutes ! puisque dans une longue ligne droite montante vers le col du Pranlet où je me bagarre contre le vent, je suis vois passer Olive qui m'encourage

 

DSC04392

Mt Gerbier de Jonc : l'heure des grandes décisions .. ou l'art des choix !

 

Après cela au moment du choix de parcours me voilà très déterminée à continuer sur les Sucs.  Pour l'instant il n'y a plus personne.  J'apprendrai ensuite que nous étions seulement 105 sur les Sucs, dont la majorité est déjà devant. Ceux que nous voyons à présent sont plutôt sur l'AVM .  Le vent ne rend pas les choses faciles, à part au Col de Boutières où on l'a dans le dos. Mais ce col, nouveau pour moi (j'ai fait les sucs en 2 jours à l'époque où il n'y avait pas ce col) , n'est pas très agréable, tout en ligne droite , ça fait même grogner Valex

 

 

 

DSC04395.JPG

Le point culminant du parcours

 

 

DSC04397.JPG 

Un paysage exceptionnel

 

Par contre le parcours est une vraie merveille pour les paysages , sous le soleil tant attendu. des routes à parcourir absolument ! Un petit arrêt sous le col du Vialard au ravito, mais il ne faut pas s'attarder car "l'horloge tourne" pour la seconde barrière horaire, celle de Chanéac, celle de mes cauchemars car la plus difficile à passer.

 

DSC04400.JPG

Bruno franchit le contrôle de Chanéac

 

Mes compagnons font une pause technique, je repars devant dans la petite montée qui précède le village. Je passe cette barrière avec 20 mn d'avance sur la fermeture  ... et beaucoup d'émotion ... juste après le contrôle les bénévoles se préparent des grillades et m'en proposent ...qu'ils en soient remerciés !  un délice que ce sandwich à la saucisse grillée, qui participe à la grandeur de l'instant.

Bruno et Valex n'y ont pas droit (privilège de fille)  ... j'attaque le col tout en mangeant le sandwich, ce qui n'est pas simple

 

Il passe assez bien mais j'observe déjà que ma vitesse n'est plus la même, à pourcentage égal, qu'à Mézilhac ... la fatigue se fait un peu sentir.

colardechoise.jpg

Franchissement du Col de l'Ardéchoise, probablement vers 15h15

 

A Borée quelqu'un me dépasse en me saluant , je n'ai pas eu le temps de voir qui c'était   Une autre rencontre, celle avec la femme de Philippe, qui était postée sur le parcours ! je ne sais pas qui m'appelle "la renarde" mais je le découvrirai à mon arrivée à St Félicien !

Nous sommes dépassés également par notre Benny, puis un peu plus loin par Hervé, avec qui nous roulons un moment .

La descente vers St Martin de Valamas (où le ravitaillement est désormais vide) est interrompue par une courte remontée, je la trouve pénible, j'ai mal aux genoux après la descente.  Le problème disparaît dans la montée de St Agrève.

Il n'y a plus grand monde mais encore un peu d'animation dans les villages. Le ravitaillement de St Agrève est encore fréquenté, et bien fourni en vivres salées (pain, saucisson et fromage) et c'est un grand plaisir pour nous !

 

DSC04402.JPG

 

Quarante minutes d'avance sur la fermeture à Freydaparet, ouf, mais le final va quand même être difficile, surtout Lalouvesc où je me traîne, pas vraiment un gros coulage de bielle, juste une accumulation de fatigue générale qui me ralentit pas mal . Je ne suis pas fâchée d'arriver en haut de ce dernier col !!!

 

 La pluie refait son apparition en bas de Lalouvesc , pour disparaître ensuite et laisser place à une belle lumière sur la sublime route entre ce village et le Col du Buisson, en très légère descente, très agréable .

 

DSC04403.JPG

Bruno sur le final avec une magnifique lumière du soir

 

 Je ne garde pas très bon souvenir de la dernière descente, je n'ai pas chaud (c'est plus du à la fatigue)  et je ne me sens pas super bien. par contre le final avec mes compagnons sur la plaque et au sprint dans St Félicien à 20h09  ah oui, ça c'était bien !

 

Après les rencontres "avant", les rencontres "pendant", voici les rencontres "après" avec Jocelyne, Maurice et Jean-Marc de St Péray et enfin avec Fantomette qui de retour d'un "Trois jours", veut glisser son vélo en même temps que moi dans la soute de la navette  Elle m'apprend que Cricri a terminé son Ardéchoise, et que Olivier et Lionel ont terminé main dans la main vainqueurs de l'AVM

 

Je retire mon diplôme sans attendre le classement (une demi-heure de délai). Je le découvrirai par la suite, sur

http://www.velovelo.com/article.php3?id_article=8464

Nous étions 5 filles de ma catégorie , j'arrive en 4 eme position, et 103 eme sur les 105 qui ont choisi le parcours.

La moyenne pauses comprises est 18,55 km/h (en 2008 sur la vocanique : 15 km/h environ)

C'est un peu comme prévu ... peu de participants, et presque pesonne derrière, un effet encore accentué par le mauvais temps qui fait birfurquer les participants un peu "justes" sur les circuits plus courts.  

 

La soirée se termine de manière fort conviviale  à St Victor à la caravane de Valex, avec deux de ses collègues,Cricri qui a fait l'Ardéchoise (220 km) , Nainvert qui revient d'un parcours de deux jours, Les AVMarathoniens Pierre-13, Benny et Hervé qui sont un peu fatigués, Dominique qui n'a finalement pas pris le départ, et bien sûr Bruno et Valex.

 

DSC04405.JPG

Pierre, Dom, Benny et Valex

 

DSC04407.JPG

Nainvert et Cricri en grande forme, Hervé un peu fatigué de ses 288 km mais son reblochon était un pur délice !

 

C'est une grande joie pour moi d'avoir pu boucler ce parcours, et je remercie mes deux compagnons de route, sans qui je n'aurais pas pu passer la seconde barrière horaire en raison du vent. une mention toute spéciale à Valex pour tout ce qu'il m'a raconté,même les horreurs et les méchancetés  ça m'a bien occupée, et pour les félicitations à l'arrivée, j'apprécie d'autant plus .

 

Avec 234 km et 4300 m de D+, ce n'est pas un parcours facile, j'ai un peu plus "tiré sur la bête" que dans d'autres sorties, et ce matin, je ressens tout de même un peu de fatigue, avec  une douleur derrière le genou que je n'ai pas sentie hier, qui tend toutefois à disparaître en cours de journée, et les articulations bien raides.

Le temps que j'ai mis est exactement celui que j'avais prévu, le début ayant été plutôt meilleur, et la fin un peu moins bien .

 

 

Je tiens à faire une mention spéciale à mon copain et voisin Pierre Riou, qui a renoncé à un long parcours après avoir porté assistance à un cyclo qui s'est cassé le col du fémur en chutant après le Col des Nonières. Il a tout de même continué ensuite sur les Boutières, pour finir à la 33 eme place

 

Et un grand merci aux bénévoles pour l'accueil dans tous les villages , ravitaillements et points d'eau ... quelle fête magique !

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans vélo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philkikou 15/07/2011 17:23



Merci pour ton compte-rendu, me permettant de me remémorer cette belle journée sur le circuit des Sucs


mon récit sous    http://www.kikourou.net/recits/recit-11990-les_sucs_-_234_km-2011-par-philkikou.html


 


Au plaisir de te recroiser sur les route Drôme Ardéchoise


 


 



renarde1 15/07/2011 17:42



Merci Philkikou ! C'était très sympa de faire connaissance "en vrai" après avoir lu ton récit précédent.
J'ai lu ton récit, très complet et précis ! J'ai ajouté un lien vers ce dernier dans un autre de mes articles
http://multiactiv.over-blog.com/article-balades-zen-et-liens-vers-d-autres-recits-de-l-ardechoise-77690385.html



Veloblan 23/06/2011 22:11



Dans les bosses, j'ai rencontré des hommes a pied, jamais de femmes, mais bon, y en a moins sur le vélo!



renarde1 23/06/2011 22:26



Juste remarque.
Au fond on a tous notre fierté  Mes copains à l'occasion aiment se tirer la bourre quand ils voient une pancarte
... les filles ne mettent pas pied à terre (moi ça date de l'adolescence !...où ne pas mettre pied à terre avait un "pouvoir magique" )  Mais il y a aussi une autre explication : toutes les
filles que je connais ont un triple d'origine, ou sont passées au triple.
J'ai même fait monter un 28 derrière



Veloblan 23/06/2011 21:05



N'empêche, vous m'étonnez les femmes!


La seule femme de notre groupe ne s'est jamais plainte, pourtant je sais qu'elle a traversée des moments difficiles.


Encore bravo



renarde1 23/06/2011 21:25



Parfois les hommes pensent qu'on en bave car on ne va pas vite, mais c'est pas forcément vrai.

Toutefois je n'ai pas eu de moments vraiment difficiles sur Les Sucs, même si j'ai ralenti sur le final (que j'avais fait seule en aout dernier donc je le sais, environ 10-15 mn perdues sur les
derniers 50 kms) C'est juste que je n'avais plus trop de jus, et mon rythme dimiinuait lentement , sans souffrance.
Mon voisin m'a demandé si j'avais poussé le vélo  Jamais de la vie
Mon dernier vrai moment difficile date de mon 1 er 300 km l'an dernier, mais je pense que j'étais en hypo. Je n'ai pas pousé le vélo



Veloblan 23/06/2011 20:31



12h de selle? ben toi, quand tu veux quelque chose, tu laches pas le morceau!


Pas terrible coté météo, mais comme Buisson, ca te géne sans plus


Je salue ton courage. Bravo jeune fille!



renarde1 23/06/2011 21:00



Merci ! C'était mon rêve, il valait bien 12 h de selle. En plus la bonne compagnie et les multiples rencontres en ont fait une journée exceptionnelle
Pour le mauvais temps, seulement 2h sur 12h c'est un bon ratio, et après les sorties de cet hiver, c'est vrai ça ne me gêne pas plus que ça ; d'autre part j'étais correctement couverte. Juste deux descentes au ralenti et le vent sur les plateaux.
Comme Olive , défier joyeusement  le mauvais temps sur mon petit vélo, juste "un peu" moins vite



G40 23/06/2011 10:43



Entre mes reblochons et ma reserve de pâtes de fruits (que l'on voit sur la photo du départ), je suis catalogué au registre des gros mangeurs .


Ce fût encore un plaisir innomable de te revoir et partager quelques kilomètres ensembles.



renarde1 23/06/2011 13:13



Merci Hervé, à faire et à refaire
Moi non plus je ne suis pas du genre à me laisser abbattre question nourriture.
Vive le reblochon



stéphane 23/06/2011 00:53



Chapeau bas Renarde, captivant récit et tu m'as l'air d'être un sacré personnage, au plaisir de rouler avec toi un jour ...



renarde1 23/06/2011 08:59



Merci Stéphane ,  pas de souci pour rouler avec moi un jour il suffit de trouver un lieu et une date !



franckcyclo76 21/06/2011 09:25



Bonjour Brigitte,


Si je fais abstraction de quelques termes utilisés en parlant de l'Ardéchoise, comme "temps de passage", "délais" ou "vainqueur", ta randonnée avait l'air formidable.


Bravo Brigitte ! Grosse distance avec un D+ impressionnant !



renarde1 21/06/2011 21:25



Merci Franck !
La caractéristique de l'ardéchoise est le mélange réussi des cyclotouristes et cyclosportifs (j'aime bien) , d'où ce vocabulaire. Même les inscrits en mode cyclotouriste, recoivent un diplôme
avec leur temps de passage aux contrôle.
Pour moi cela m'a servi de cadre à mon défi (toutefois je peux aussi faire ces parcours sans l'organisation) , et les multiples rencontres participent au charme du moment .



Bruno 20/06/2011 17:13



Après t'avoir envoyé plein de msg sur le forum durant l'année pour que tu te décides à franchir le pas et faire cette petite ballade sur les crêtes du Mezenc c'est avec grand plaisir que j'ai pu
te voir réaliser ton objectif annuel en direct live comme si j'y étais.


Toutes mes félicitations pour ta performance dans des conditions climatiques qui en plus n'étaient pas idéales



renarde1 20/06/2011 19:51



... et tu avais tout à fait raison de me le répèter, que c'était possible  Merci d'avoir partagé mon aventure




serein gilles 20/06/2011 15:34



tu le voulait tu l'a fait , bravo , et en plus avec de belle photo ,


j'ai bien regardé les dossards , mais je t'ai manqué , ce sera pour une prochaine



renarde1 20/06/2011 15:47



Merci Gilles, je n'étais pas très facile à repérer dans la cohue du départ, surtout avec la goretex par dessus le dossard  et ensuite, tu étais sur le même parcours que moi ... juste un petit peu beaucoup devant, d'après les classements



bernard soulier 20/06/2011 12:09



bravo brigitte belle perf,je suis 1 des cycliste qui vous a salue brievement juste avant rochepaule.je ne me suis pas attardé car j'avais l'objectif de moins de 12h sur l'avm.en esperant
vous rencontrer a nouveau!



renarde1 20/06/2011 14:46



Je me disais justement que j'avais oublié de mentionner cette rencontre surprise dans l'article ! Merci de ton commentaire et BRAVO pour l'AVM