Le syndrome du vélo qui ne veut pas rentrer à la maison

Publié le par renarde1

Mardi 24 septembre 2013, vélo de route, Drôme Provençale, 141,5 km 1200 m D+ en 6h10 (total 6h40)

 

 

 

 

Cyclistes, attention ! Lors d'une sortie vélo par une météo tellement belle que cela frise l'indécence, et à la suite d'une journée de repos (ou presque) , mais aussi dans d'autres circonstances, vous pouvez être victime du SYNDROME DU VELO QUI NE VEUT PAS RENTRER A LA MAISON .

 

C'est un syndrome d'autant plus pervers que personne ne vous croira jamais (ni votre patron, ni votre conjoint(e) ) et il peut toucher tout le monde !

 

P1010689.JPG 

1 er déclencheur du syndrome : un temps quasiment parfait ...

 

Aujourd'hui Christian (Nainvert sur le forum de l'Ardéchoise) et Dom le Grand Ours, m'avaient proposé une sortie avec un départ à 10 h d'Espeluche, du côté de Montélimar. Mais une contrainte m'empêchait d'être disponible avant 10h, et comme il y a une heure de route pour me rendre au point de départ ... j'appelle Christian et je lui dis que ça ne sera pas possible (à ce moment je ne suis pas sous influence de mon vélo) .

 

 

P1010691.JPG

Roynac

 

A 10h45 je sors promener le vélo et celui-ci prend la direction du Sud. Il a raison.

Le vent de Sud, déjà légèrement présent, va se renforcer facilitant le retour.

Vers 13 heures, je bascule sur la plaine de Montélimar via le col du Dévès. Il fait tellement tellement bon que même rouler contre le vent ne m'embête pas.

Je commence à me dire que je peux aller faire coucou à mes deux compères, qui vont franchir le col d'Aleyrac au retour, et même rouler un peu avec eux. Mais j'ai un RDV de dentiste à 18 h ...

A Cléon d'Andran, je les appelle.

Le vélo, de toute manière, refuse de faire demi-tour. Il n'arrête pas de me dire "regarde comme on est bien là ... profite de la vie"  "Et si je suis en retard pour 18h ? " "Ben fais péter le dentiste, il fait vraiment trop beau  " (il est pénible ce vélo )

 

P1010692.JPG
Plaine de Montélimar

 

Pénible, mais il gagne ... je rejoins la Bégude de Mazenc ... prend un café pour les attendre  (mais que 3 mn, car le Time, il ne veut qu'une chose : rouler !)  . Alors je reprends ma route , et commence la montée du petit col ... un régal ... c'est là que nous nous croisons, et je prends avec eux la petite route de La Touche, que l'on poursuit par d'agréables vallonnements tout en discutant jusqu'à Espeluche.  Qu'est-ce qu'on est bien ! Dommage , on n'a pas pu faire plus de 15 km ensemble ...


P1010695.JPG
Espeluche, 14h46, mais qu'est-ce que tu fais là ma fille avec 82 km au compteur ...

Il faut rentrer au plus court !

P1010698.JPG

 

P1010699.JPG

 

P1010700.JPG

 

Le vélo grogne un peu, me dis quelque chose à propos de Crest, de Marsanne. Je dois user de toute ma diplomatie , lui dire qu'on ressortira demain, qu'il pourra se lâcher sur le retour vent dans le dos .... l'argument qui l'emporte est quand je lui explique que devoir respecter un horaire, ça permet de bien rouler et de ne pas rêvasser.

P1010701.JPG

Puygiron et les Trois Becs

 

Et c'est parti pour rejoindre la vallée du Rhône via Sauzet et un petit col où je n'étais jamais passée en vélo. Pour m'enquiller ensuite des kilomètres de nationale à bon rythme, ça se passe très  bien, excepté vers Portes les Valence où il y a toujours les mêmes pénibles au volant de leur voiture, qui voudraient me voir rouler sur leurs "pistes cyclables" ou plutôt trottoirs pourris.

P1010703.JPG

Via Rhona

 

J'arrive peu après 17 heures, donc tout à fait en avance, j'ai réussi à déjouer les plans du Time et à vaincre le syndrome du vélo qui ne veut pas rentrer à la maison (mais à faire 140 km quand même) ... jusqu'à la prochaine fois ... et parfois ça se termine de nuit ce genre de choses !!!

Publié dans vélo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

benistand 26/09/2013 08:46


Je ne comprends pas pourquoi le message est apparu vide, il y a des phénomènes étranges qui se passent ou alors j'ai été censuré pour avoir donné mon avis sur des phénomènes étranges...


En tout cas moi je te crois tout ce que tu dis est vrai.
Plus on fait de kilometres et moins on se sent la fatigue,et moins on a l'impréssion d'etre sur un vélo à pédaler,
on a meme l'impression que plus rien ne peut nous arriver et qu'on se sent invulnérable.Le seul probleme c'est qu'entre 2 séances de vélo, il faut aller
retrouver des choses futiles comme le travail ou alors il faut rentrer chez soi car la journée est passée tellement vite qu'on a oublié de prendre les lumières pour continuer en toute sécurité.

renarde1 26/09/2013 20:22



Ce n'est sûrement pas moi en tout cas qui ai censuré tes propos subversifs je pense pareil
Ca me fait penser à une sortie par -9°C (en février 2012) , à la tombée de la nuit, où j'étais super bien tellement que j'en souriais toute seule, tout en me disant qu'un cycliste par ce temps
c'est déjà dingue, une cycliste ça dépasse les bornes mais une cycliste qui rigole là on allait m'interner d'office



pascal 25/09/2013 13:50



renarde1 25/09/2013 17:58



Le message m'apparaît vide ?



Antoinette 25/09/2013 11:03


Eh bien, quel caractère ce Time ! A mon avis, il y a complot entre lui et tes jambes, qui s'amuse à court-circuiter ton cerveau...


Peut-être aussi que ton Time aura essayé de t'expliquer qu'il adooore le beau temps et que c'est maintenant qu'il faut profiter !!! A mon avis, il a bien fait de t'ensorceler

renarde1 25/09/2013 17:57



Tu as raison, j'adhére à la théorie du complot. me voilà bien



Ferlay Jacky 25/09/2013 09:39


Mais c'est quoi ça... c'est le vélo qui commande maintenant !!! et toi tu te soumets !!! Enfin je pense que tu n'as pas trop résisté et que as vite approuvé ce vélo !!! Encore un beau récit
raconté avec beaucoup d'humour. Super la nouvelle photo de ton blog sur fond de Ventoux. A+.      Jacky.

renarde1 25/09/2013 17:56



Oui je suis tombée sur un drôle d'animal mais l'autre n'ést pas plus coopératif. Un jour il m'a fait rentrer en février
2 h après la nuit, avec une petite frontale. Une autre fois j'ai manqué être en retard au travail ... Ah ces vélos.


La photo a été prise lors de mon dernier Valence Ventoux Valence le 22 aout



nany 25/09/2013 00:41


Faut te lire pour le croire. en tout cas super marrant cet article et de plus bien écrit (comme les autre, tu me diras) mais celui-là a quelque chose en plus. Il est drôle. Vl'à que tu parles à
ton vélo????


De plus la nouvelle photo du blog est super sympa.

renarde1 25/09/2013 17:54



Voui je lui parle à mon vélo ... et lui aussi il me parle
Le titre m'est venu à un moment précis où je me suis rendu compte que je m'éloignais de la maison , il n'était plus très tôt, et j'éprouvais une vraie jubilation comme un gamin qui fait un coup
en douce