Les 17 000 km, en trio

Publié le par renarde1

Lundi 9 septembre 2013, vélo de route, 212 km , 2323 m D+, en 9h12 (total 10 h)

 

 

De vieux souvenirs ... la rentrée 1977-1978 !!! Un temps d'innocence et d'espoir !

 

 

Ce matin bien avant l'aube, je prends la route avec mon gilet et mes petites lampes, en direction de Roybon, où j'ai rendez-vous à 9 h avec Olive et Patrick pour un petit circuit dans les collines .Il fait 10°C (et même 9°C au lever du jour) mais avec des manchettes, un coup-vent , le gilet fluo et le buf sur les oreilles je m'en fiche, j'ai bien chaud !

 

J'aime beaucoup "faire un lever de jour" sur le vélo. Ca n'a rien à voir avec une nuit complète sur le vélo, ou avec un retour de nuit parce qu'on a explosé les horaires. On est en général frais et bien réveillé ... à guetter les prémices du jour ... on roule vers l'espoir, du bon côté.

P1010430.JPG 

Passage sous Montrigaud

 

A St Donat sur l'Herbasse, il ne fait déjà plus noir du tout. J'ai l'idée de déposer mes lampes dans ma boulangerie préférée jusqu'à mon retour (moyennant l'achat d'un petit pain au sucre bien sûr) . C'est lourd une lampe avec batterie.

Au fait, mon retour ? Je n'ai rien de prévu vraiment. La possibilité que je fasse 200 km existe, mais ce n'est pas une obligation !

 

J'ai quand même de quoi manger pour quelques heures de vélo : 4 BN, un sandwich fromage blanc jambon cru, 7 nougats , une compote et un stick de lait concentré. Plus le petit pain. Cela conviendra fort bien (juste deux nougats restants à l'arrivée)

Je le dis car cette question semble préoccuper beaucoup les gens et revient souvent : "Mais, quand tu pars pour la journée, tu fais comment pour manger ?"(eh bien, j'ouvre la bouche, je mets des aliments dedans, je les mâche et je les avale !)

 

Pourtant la réponse est assez simple , soit on emmène dans les poches, soit on fait une pause ravito (attention à la fermeture des magasins le lundi, au mois d'août, et entre 12h30 et 15h parfois 16 h !)

 

P1010432.JPG

Une incroyable découverte : c'est plein de myrtilles dans les Chambaran !

 

 

Je prends au plus court pour Roybon, cela fait 52 ou 53 km. Ma moyenne à l'arrivée n'est pas très bonne, 21 km/h , à chaque fois que je roule de nuit cela me fait un peu cet effet. Non que je m'endorme mais j'ai des sensations de vitesse, dans le noir, qui sont trompeuses. Je suis quand même en avance de 30 mn (ma fameuse marge) , je prendrais bien un petit café mais pas de café ce lundi à Roybon.

 

P1010435.JPG

Lac de Roybon

P1010434.JPG

Magnifique intermède tourisme

 

Après un tour du village je pars vers la Voie du tram où doit arriver Patrick, puis je préfère faire demi-tour et là je retrouve Olive. En attendant Patrick il m'emmène faire un peu de tourisme photographique ... le lac de Roybon fume !...

 

P1010436.JPG

Calme ... Limpide !

 

8h59 , nous repartons à trois dans la direction d'où je viens pour gagner ensuite Montfalcon, et remonter en face vers le Chateau de Montfalcon (et le camp de Chambaran)  Je ne grimpe pas trop mal par rapport à mes références perso (14-16 km/h dans ces pentes à 4-5%)  mais je suis quand même derrière , ce qui ne me dérange pas du tout ! 

P1010437.JPG

 

P1010438.JPG

Ruines de Montfalcon

P1010439.JPG

Dans les parties plus tranquilles je profite de l'un ou l'autre de mes deux supers compagnons de route.

Nous prenons les crêtes avant de descendre en direction de St Siméon de Bressieux, et de tourner à droite vers ST Pierre.

P1010440.JPG

 

On arrive ainsi au pied du Col de Toutes Aures pour y faire une superbe boucle sur petites routes au dessus de St Michel de St Geoirs, où je grimpe un peu en discutant avec Patrick, avant qu'il s'envole faire un petit exercice ...il y avait même une section inédite pour moi ... même si Olive m'avait fait découvrir ce secteur auparavant , les combinaisons possibles sont si vastes qu'il en reste toujours !

Au tour d'Olive de faire le haut avec moi, nous avons la chance de voir plusieurs chevreuils. 

 

P1010442.JPG

Le chemin à suivre ...
P1010444.JPG

 

La boucle comporte une petite redescente, il y a des travaux et la route est coupée par une importante tranchée ... Patrick dit qu'elle peut se franchir à vélo ... euh ... je préfèrerais encore le faire à skis !

 

P1010441.JPG

Euh ... avec de l'élan ....

 

P1010446.JPG 

Les "Buisson"à Toutes Aures !

 

Au col nous retrouvons Michel Buisson, que j'avais croisé à plusieurs reprises après une première rencontre sur un rallye de Tullins. Il n'est pas parent avec Olive, mais ils se connaissent bien et se croisent souvent ici. 

 

P1010448.JPG

7 brevets d'or sur le Grand Trophée ... A bientôt Patrick pour la Drômoise

P1010450.JPG

Photo The Boss

P1010454.JPG

Une montée facile à quatre, au-dessus de  Toutes Aures où les messieurs s'amusent un peu (Olive revient me chercher mais je n'étais pas trop loin quand même) , et nous voici de nouveau à Roybon (mais ce n'est pas terminé )

 

Nous prenons le chemin du tram pour accompagner Patrick jusqu'à Viriville, où nous le llibérons laissons regagner son domicile.

P1010455.JPG

Passage au prieuré de Marnans

 

Pour Olive et moi c'est le retour via Marnans, un bon moment  et une bonne montée pour moi , un peu moins bien après le prieuré où il y a trop de gravillons, je "patauge" un peu dedans . Et nous voici à Roybon . Vous avez suivi ? Moi oui, cette fois-ci !

P1010458.JPG

Belle impression d'espace en haut de la montée de Perrache

 

Il est assez facile maintenant de faire en sorte que je rentre avec 200 km : Olive me rajoute une petite boucle pour m'éviter des tours de rond-point à l'arrivée. ... jolie la petite boucle avec la grimpée de Perrache et son passage à 13% !

 

P1010457.JPG

Roybon le camp de base de la journée !

 

Je quitte Olive ... à Roybon de nouveau ... comme toujours un peu à regret ... pourtant ce qui m'attend est bien tranquille  !

P1010459.JPG

En passant je n'ai pas oublié de repérer le chemin de Malatra

 

Un retour par la vallée de la Galaure jusqu'à la Motte et ensuite on hisse la grand voile pour gagner St Donat (passage pour récupérer l'éclairage à la boulangerie)  puis la maison !  Par vent de Nord ça ne se refuse pas ... quant à la température on pourrait la qualifier d'idéale ... beaucoup de soleil mais pas de chaleur ... je suis juste bien !

 

La barre des 17 000 km est franchie (sans doute avec un petit mois de retard sur l'an dernier et avec presque deux semaines d'avance sur 2011), ensuite c'est autour des 200 km, ce qui valide ma sortie pour le Dodecaaudax de septembre ... mais  ce sont juste des jeux (que j'aime bien !) ... qui viennent rythmer ma pratique ... l'essentiel est ailleurs ... ce sont les personnes avec qui tout ceci se partage.

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Publié dans vélo

Commenter cet article

veloblan 12/09/2013 17:00


Tout a fait d'accord, je raconte a personne que parfois je m'assois dans un fossé pour regarder les vaches, moi je trouve ca beau mais je me garde bien de le dire, on se moquerait de
moi!

renarde1 12/09/2013 18:13



Oui surtout ne l'ébruite pas  ça ne fait vraiment pas sérieux pour un gars qui a plus de 18 000 km à son actif




veloblan 11/09/2013 23:47


Et oui le vélo faut aimer, certains disent que c'est presque ridicule de faire autant de bornes, ils ne comprennent pas que si on fait des bornes c'est pas pur plaisir et pis je m'en tape de ce
que pensent les autres, j'imagine que toi aussi!

renarde1 12/09/2013 12:50



Bien vu, moi aussi ...pour les gens qui ne comprennent pas ... quelques pistes ...


- les "sportifs " qui ne font que des sorties "courtes" et rentrent explosés : on peut leur expliquer qu'ils n'ont peuvent rouler un peu en-dedans , pour pouvoir continuer avec plaisir au-delà
des quatre ou cinq heures "traditionnelles" ...que parfois il vous pousse des ailes d'un coup, c'est fantastique ... et surtout qu'il y a d'autres types de plaisirs que celui du pur effort :
tracer un circuit, en apprécier la logique, rencontrer des gens, voir le soleil se lever ET se coucher, voir des bêtes , se délecter encore plus de ce qu'on mange .. ... savourer l'après ...
dormir du sommeil du juste ... partager avec ses amis, avant, pendant, après ...

- Pour le kilométrage annuel, je ne me force jamais à sortir si l'envie ne m'en vient pas, je pense que toi aussi.


- les non-sportifs ... vaste chantier



Pierre 10/09/2013 23:00


Un petit circuit de 212 Km ...mais avec un A/R Toutes Aures Sillans , ou j'habite , de 25 Km n'aurait que 237 Km ...une paille pour votre équipe , vu votre forme !!! mais


une superbe joie pour le plaisir de vous rencontrer.


A une autre occasion .


Pierre

renarde1 11/09/2013 21:34



Oui je compte bien m'arrêter une fois ou l'autre Aujourd'hui encore, je ne suis pas passée loin, mais un peu à la
bourre A bientôt



gillou 10/09/2013 22:23


Un super trio dans la bonne humeur , notre Olive à l'air en forme , ton article reflète bien la balade , le top, dommage
trop loin votre secteur !!!!

renarde1 11/09/2013 21:33



Notre Olive est vraiment  courageux devant l'adversité et c'était un bonheur de l'avoir avec nous pour cette magnifique balade sous un soleil de fin d'été Sûr que pour être à 9h à Roybon il t'aurait fallu partir TRES TRES TRES tôt !
A bientôt Gillou



james 10/09/2013 11:23


17 000 km ?? comment se peut-ce ?


suis impressionné 

renarde1 10/09/2013 13:16



En réfléchissant bien, ce n'est pas tellement extraordinaire. Je suis très ordinaire, avec des capacités physiques très basiques (mais par contre, comme je fais ça depuis trois ans, l'endurance
et la récupération se développent beaucoup)
La limite n'est absolument pas physique, c'est celle des contraintes de la vie quotidienne.


17 000 en septembre, c'est une base de 25 000 km, disons pour simplifier 24 000 (à cause des fêtes de fin d'année, qui plombent les kilométrages !!!)


Donc 24 000, c'est 2000 par mois, 66 km par jour, donc trois heures de vélo (ce n'est pas grand chose) . Mais si on fait dans la semaine un petit 150 , qu'il pleut le lendemain, et que le 3 eme
jour on n'a envie que d'un minitour, ben c'est équivalent ... ou bien 2 x90 comme font les cyclos de club, et un jour de repos ... Ou encore un 200, et deux jours de repos ... il y a mille façons
de faire ça, au feeling , il suffit d'avoir le temps.


Par contre je ne me dis jamais , je vais faire ça ou ça pour atteindre un certain kilométrage. Peut-être au début ... maintenant j'ai atteint un espèce d'équilibre dans la motivation, qui fait
que je fais toujours sans le calculer 2300/2500 km en été, à peine 2000 l'hiver, un peu quoiqu'il arrive.