Le Pilat : pas si loin que ça !

Publié le par renarde1

Lundi 1 er juin 2009, Massif du Pilat, vélo, 109 km, 1380 m D+

Aujourd'hui malgré le vent de Nord-est, j'ai très envie d'une belle sortie en vélo dans un coin que je ne connais pas. Jérôme est fatigué par un gros rhume, du coup j'imagine une boucle ni trop rude ni trop longue : partir de Féline au-dessus de Serrière dans la vallée du Rhône, puis monter au col (et au Pic) de l'Oeillon , le plus haut col routier du Massif du Pilat ; et enfin revenir transversalement par les petits villages du plateau inférieur.

Après un départ assez tardif, nous atteignons vers 13 h le col convoité. Il y a une auberge(l'Auberge du Pilat) qui a une partie snack, ce qui nous conviendra très bien pour nous restaurer un peu. En effet, on peut y manger de solides crêpes, et la crêpe aux champignons est faite avec de vrais champignons des bois !  A part ça on a bien rigolé car le resto et le snack sont tenus par une mamie à la main de fer, qui houspille continuellement les deux personnes qui font le service ! Les clients se font bien rabrouer aussi si ils ont le malheur d'être pressés, ou de commander quelque chose qu'elle n'a pas envie de faire !  Un vrai personnage ... qui a ses fidèles d'ailleurs, elle n'est "pas méchante", comme elle dit !

 
On se croirait ...                                                                         ... au resto de Nellie Olson

De la salle de snack, on entend la "conversation" dans les cuisines et on aurait cru un remake de La petite maison dans la Prairie, quand Nellie Olson ouvre un restaurant et que sa mère Harriet pousse des hurlements dans la cuisine devant son incompétence....  
 

Après cette collation nous sommes près à affronter le raidillon qui mène au Pic de l'Oeillon, et à sa table d'orientation : c'est superbe, dommage que le vent d'Est aie ramené trop de nuages sur les Alpes ...



Une magnifique descente nous mène à Pelussin, puis à la voiture pour un parcours plus vallonné.

Les Trois Dents du Pilat ... ben oui, comme au Pelvoux !


Le Rhône tout bleu

Arrivée là j'ai encore envie de faire du vélo. Et puis disons que l'orientation du vent me garantit un retour express à la maison ... donc je rentre à Valence en vélo. Le vent est très, très favorable, me permettant de rouler des sections entières à 35 km/h le long du Rhône  ... les kilomètres filent et c'est vraiment très agréable ... je fais le forcing pour remonter la moyenne et passer la barre des 100 km avant les 5 heures fatidiques : gagné (quand je suis toute seule, je joue avec mon compteur)

Un peu plus je finissais à Marseille avé ce mistral, peuchère !

Publié dans vélo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cricri 02/06/2009 23:07

pour un peu tu arrivais effectivement au Ventoux, et ça grimpait tout seul...

Bravo pour cette belle sortie. L'Oeillon se mérite. Bravo

Gerard 01/06/2009 21:55

En tout les cas, une bien belle sortie.
Je suis monté plusieurs fois au Crêt de l'Oeillon lorsque j'habitais dans les Monts du Lyonnais.Pas facile sur le final.
Et puis, merci le mistral pour le retour à Valence.