300 km ? Un "plat" qui se mange frais !

Publié le par renarde1

Mercredi 11 septembre 2013, vélo de route, Tour de la Chartreuse, des Bauges et des lacs, 311 km, 1650 m D+ en 12h58 (total 14h15)

 

 

 

 

Depuis un moment déjà (voire même depuis le brevet 300 km de Grenoble en 2011) , Cisou a envie de boucler un premier 300 km.

Il a fait avec aisance le BRA cet été, ce qui est bien plus exigeant ... mais 300 km, c'est 300 km. Cette distance a quelque chose de particulier, elle est une sorte d'entrée dans la longue distance, et elle fait faire les yeux ronds aux gens (surtout cyclistes "traditionnels" d'ailleurs) lorsqu'on en parle. Aucune cyclosportive classique ne la propose comme grand parcours, et encore moins les rallyes cyclo.

Mon premier 300 m'a fait un effet terrible dont je vis encore les conséquences tous les jours : je roule Je n'en fait pas tant que ça des 300 : c'est mon 7 eme. 

 

 

 

Vu la saison avancée, on part pour un tour "tout plat" : plus ou moins coef 0,5 . Histoire de ne pas terminer de nuit, même si on commence de nuit. Le plat n'est pas idéal pour notre duo, car Cisou en vélo couché avance beaucoup plus vite que moi sur ce terrain (et même qu'une grande partie des gens en vélo droit) , mais on fera avec.

 

P1010462.JPG 

Au pied du massif des Bauges

 

Le parcours est une jolie visite de la région rhône alpes : il fait le tour de la Chartreuse et des Bauges, englobant de plus les lacs du Bourget, d'Aiguebelette et Paladru, et longeant celui d'Annecy. Difficile de trouver plus plat dans une région aussi montagneuse, il y a de nombreuses bosses après le km 140, mais elles sont courtes.

 

Nous partons de Grenoble vers 5h15, dans une petite fraîcheur sans plus : 10°C . C'est une nuit sombre et assez nuageuse qui ne laisse pas deviner les montagnes, mais le parcours est tel qu'on pourrait pratiquement le faire avec le seul éclairage "pour être vu" . La route de Pontcharra (D523) bénéficie d'un éclairage public continu sur plus de 20 km mais peut-être y a t-il des zones éteintes entre minuit et cinq heures ???

 

Cette route n'est pas passionnante, mais outre la lumière elle a quelques avantages pour le cyclo au long cours : le matin il y a peu de monde, et les voitures sont dans l'autre sens ; elles sont limitées souvent à 30, et donc ça ne roule pas trop vite. Le cyclo au contraire, va avancer vite car s'il y a quelques ondulations, elles sont faibles et ralentissent très peu. Au cas où c'est plein de boulangeries et commerces ouverts très tôt

 

Il y a aussi David qu'on aurait envie de réveiller mais le tour est trop plat pour David Denivellator, on le laisse dormir

 

Le jour se lève assez péniblement, laissant une lumière terne et une température qui ne veut pas monter. Assez rapidement, avec une moyenne de 25 km/h environ, nous arrivons dans les environs d'Albertville où l'on rattrappe la piste cyclable, du côté de la base de loisirs de St Hélène : elle n'est pas indiquée du tout.

 

P1010464.JPG

Voilà l'entrée maintenant il faut trouver la sortie

 

Entre Alberville et Annecy, on emprunte tout simplement la voie verte. Celle-ci fait 36 km de longueur (et même un peu plus si on compte le bout emprunté avant Albertville) . Elle est large et agréable, très fréquentée à juste titre, franchissant un petit collet entre les deux villes grâce à une montée en faux-plat presque insensible. 

P1010473.JPG

Elle n'a qu'un inconvénient : elle n'est pas prioritaire sur tous les chemins vicinaux et autres petites routes qui la coupent ... du coup il y a des barrières, très nombreuses, de franchissement étroit en vélo (il faut ralentir à environ 15 km/h pour passer)  Encore entant qu'individuel ça passe ... mais pour un groupe c'est vraiment pénible, voire dangereux

Cela limite un peu l'intérêt de cette voie verte à la promenade de découverte. Celle-ci est d'ailleurs très fréquentée, même en semaine, en septembre, et le matin : rollers, vélos de engins toute sorte , trike, vélo électrique , VTT à gros pneus...

Beaucoup ont des anoraks et même des écharpes !

Un aménagement pour un tour complet de lac est en cours.

P1010474.JPG

 

P1010476.JPG

 

P1010480.JPG

 

P1010482.JPG

 

P1010483.JPG

 

L'arrivée à Annecy est superbe, et le soleil nous accueille. Canaux, parcs aux arbres immenses, belles maisons et fleurs, le charme du centre ville n'est plus à démontrer ! Dans le parc il y a des toilettes et plus loin une fontaine plus commode pour le plein d'eau.Il est 11 h, on a fait pratiquement 140 km : ça déroule !

P1010484.JPG

 

P1010487.JPG

 

P1010488.JPG

La sorte d'Annecy est un peu pénible (circulation en montée) même si nous n'avons pas fait d'erreur d'itinéraire.  On quitte la route de Rumilly vers Chavanod, il y a des itinéraires fléchés sur de très belles petites routes qui grimpent et descendent. Après plusieurs de ces bossettes dont certaines à 7%, on file dans les gorges du Fier.  Superbes gorges avec une certaine ambiance sous un ciel redevenu sombre !

P1010490.JPG

 

P1010492.JPG

 

P1010494.JPG

Gorges du Fier

P1010495.JPG

Serrières en Chautagne

P1010497.JPG

On laisse Seyssel (avec une pensée pour Baptiste, pas loin à vol d'oiseau) sur la droite pour aborder la Chautagne, où après quelques nouvelles ondulations, on retrouve la ViaRhona qui nous amène au très chic et joli village de Chanaz, au km 187, où l'on mange un peu ; pas très longtemps, d'ailleurs il fait froid dès qu'on s'arrête, 16°C , pas de soleil et petit vent de Nord ... une ambiance d'automne

 

P1010496.JPG

Chanaz

P1010499.JPG

 Via Rhona barrée pour travaux


P1010500.JPG

Du coup on porte le vélo sur la passerelle

 

Mauvaise surprise, la Via Rhona est en travaux vers Belley , infranchissable, et on n'est pas prévenu. Deux kilomètres pour rien, et on doit passer par Yenne (ou presque) , au lieu de Belley, Yenne, Hyène, non Chat plutôt car qui dit Yenne dit Mont du Chat lequel me donne une petite idée pour l'an prochain. Chat roule !

 

On retrouve notre via Rhona jusqu'à St Genix sur Guiers, pas de barrières, c'est plat, et très roulant. On atteint ainsi le km 220, Cisou me dit éprouver un petit coup de fatigue, je lui dit normal, on a fait 220 km , en plus moi j'ai un peu sommeil depuis le matin On parle d'une envie de coca ... et là un message du boss "encore un petit 80 km etc ..." FABULEUX d'exactitude J'adore ...

P1010503.JPG

Le village de Chabons visible à droite ...

 

Envie de coca assouvie aux Abrets dans une zone un peu bruyante et circulante, et en route pour le final via Virieu avec une belle succession de petites bosses un peu casse-pattes jusqu'au Grand Lemps. Le coca fait effet, je roule pourtant assez bien mais le terrain est très favorable à Cisou dont je me rapproche en haut de chaque montée mais sans le rattrapper.  Nous filons à présent vent dans le dos jusqu'à Izeaux, où on pourrait faire un détour prendre le thé chez Pierre, avant de prendre le thé chez Jef, mais à force de prendre le thé on finirait par dépasser l'heure du dîner alors hop, piste cyclable , et on termine, à 28-29 km/, ça passe encore bien. 

P1010504.JPG

Ca sent l'écurie !

 

19h30, la contrat est rempli puisqu'il fait encore bien jour, Cisou empoche son "premier 300", il espérait un 25 de moyenne roulée mais je pensais plutôt à 24, c'est en effet ce que j'ai sur le compteur.

Le parcours pourrait faire un BRM, roulant, pas trop compliqué, il fait une vraie visite de la région Rhône-Alpes avec des temps forts : les lacs, Annecy, Chanaz, les nombreuses voies vertes ! Il manquait un peu de soleil pour voir les sommets et faire de plus jolies photos, mais au moins, on n'a pas été "usés" par la chaleur

Publié dans vélo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

alaindugard 17/09/2013 09:57


Magnifiques photos et exploit (pour moi en tout cas). un grand merci pour tout ce partage.

renarde1 17/09/2013 18:41



De rien .. merci pour le commentaire



bruno 16/09/2013 23:12


Bravo à Cisou bien qu'il aurait pu finir le 300 de 2011 en restant avec nous.


J'ai compté et finalement on roule autant car j'en suis aussi à mon 7° 300.


Et par rapport aux autres commentaires le 400 (tu connais déjà) et le 600 ne sont pas plus difficiles voir même plus faciles si j'en crois ma propre expérience.

renarde1 17/09/2013 18:41



Chaque chose en son temps ... il a su attendre le moment opportun ! ... le temps du 600 viendra pour moi aussi !



cricri le cyclo 15/09/2013 21:37


superbe reconnaissance... du brevet que tu vas organiser. Dis moi quand c'est et je m'inscrit

renarde1 16/09/2013 16:53



Je te tiens au courant



james 14/09/2013 23:25


Encore  une performance qui me laisse sans voix 


A lire ça semble si simple, moi qui ait du faire 120 km maxi (avec l'Aubisque au milieu quand même).

renarde1 15/09/2013 18:31



C'ETAIT simple. Pas d'Aubisque au milieu ... pas même un petit col dans le style ardéchois ... ce n'est même pas une performance : juste une bonne journée sans forcer sur un vélo.



michel 14/09/2013 19:00


Hello Brigitte


Je vois que tu deviens organisatrice de 300 


Je vais finir par venir te voir i je veux me lancer l'année prochaine. J'ai bien peur de ne trouver personne dans mon club et la distance me freine un peu en solo même si je sais que je peux le
faire sans souci.


Ce sera peut-être une de mes priorités en 2014 avec les 3 brevets de haute montagne qui me font de l'oeil (jura, aravis et massif central).


Hier, petite sortie dans le jura en partant sur le coup des 12h30. 155 bornes et 1120 de D+ en 5h40. J'ai eu une pensée pour toi en passant devant les salines 

renarde1 15/09/2013 18:29



Oui tu as raison jusque là j'avais juste été organisatrice de 200. Les 300 c'était des brevets ou en solo !


Pas de souci pour venir me voir ... c'est vrai qu'il y a beaucoup de gens qui n'aiment pas trop dépasser les 10 heures de selle   Par contre à part l'AR Ventoux qui est particulier je n'ai jamais fait de 300 vraiment montagnard !



Alain2pau 13/09/2013 09:10


Bravo pour ce 300 et chapeau bas ! Merci pour le compte-rendu et la carte du trajet, car je connaîs trés peu la région.

renarde1 14/09/2013 12:05



C'est un joli 300 facile comportant beaucoup de pistes cyclables. Pas évident de trouver un parcours aussi plat en plein milieu des alpes Contente que cela t'ai plu !



EricL 13/09/2013 08:49


Rouler 600 kms sans arrêts (il y a quand même les arrêts ravito) n'est pas plus difficile que d'en faire 300 ou 400, il suffit d'aller 0,5 km/h moins vite. La barrière est mentale.


Il y a 40h de délai pour un BRM600. Tu en as pour 30h de selle, voire un peu moins, ce qui te laisse 10h pour les arrêts ravito. Question sommeil, même après une journée de vélo, la première nuit
passe normalement sans problème, justement parce que le rythme de la journée est resté assez tranquille. Et quand le jour se lève, les rythmes biologiques font que ton organisme repart aussi de
plus belle, comme si tu avais dormi, et tu finis les 200 kms qui restent sans avoir sommeil non plus. Après l'arrivée, le soir, tu dors bien.


C'est bien d'avoir fait au moins un ou deux 600 'non stop' avant l'année PBP, pour savoir ce que c'est et comment le gérer, parce qu'à PBP, tu feras certainement les 500 ou 600 premiers kms sans
dormir. Par contre, pour le BRM600 de l'année PBP, je conseille de faire le 600 avec une nuit de sommeil pour ne pas te fatiguer inutilement (ex: 350 + 250). Quand tu en as déjà fait non stop et
que tu sais ce que c'est, ça ne t'apporte rien, pour PBP, de faire le BRM600 non stop, autant utiliser le délai maximum.

renarde1 13/09/2013 08:55



Merci beaucoup du retour d'expérience Vivement le printemps !



EricL 13/09/2013 08:08


Un 600, oui, bien sûr, mais pourquoi s'arrêter la nuit? Rouler quelques heures de nuit, ou traverser une nuit entière, ce n'est pas du tout la même expérience. S'enfoncer dans le noir avec le
soleil qui disparaît d'un côté, rouler 8h dans le noir sans repères, et voir le soleil réapparaître de l'autre côté, ça te donne une conscience du monde particulière.


2014 est la bonne année pour un premier 600. Comme ça, tu feras les BRMS 2015 pour PBP en terrain connu :-) Le pot se rapproche...

renarde1 13/09/2013 08:27



Oui, je suis d'accord avec toi sur l'expérience particulière de rouler de nuit, je l'ai vécu une fois sur le 400, et j'ai bien aimé ... mais bon on était parti le soir.  Rouler 600 bornes
sans temps de récupération semble quand même une grosse épreuve pour ceux qui le font ... avant ça m'était égal  ... maintenant j'ai du involontairement me laisser influencer par des
remarques familiales défavorables au sport par rapport à la santé ... enfin l'avantage de moins rouler de nuit est qu'on
voit plus le paysage !



Laneyrie Daniel 12/09/2013 21:06


a 12H53 j'etais en train de casser la croute sur un banc à CHANAZ ensuite je suis passé a MASSIGNIEU ,NATTAGES a14H j'etais sur la VIA RHONA j'usqua st Genis la ou j'avais laissé ma voiture


DANIEL

renarde1 12/09/2013 21:14



  à 13h45, j'ai envoyé un message de mon portable et j'étais à Chanaz ... à l'entrée ... avant le bateau à roue, on ne le voyait pas depuis le banc ... depuis un petit quart d'heure ... on
s'est donc loupé d'asez peu !  On est arrivé à St Genix sur Guiers vers 15h30



David 12/09/2013 20:05


A l'heure où vous êtes passés, vous n'aviez aucune chance de me réveiller: je courais (enfin, j'essayais de courir, car la reprise est douloureuse) dans les rues de Gières et ça m'aurait fait tout bizarre de vous croiser là tous les deux dans ce contexte.


C'est une bonne idée de 300. Bravo à vous deux, et en particulier à Cisou pour sa première sur cette distance. Un 300, il faut le faire, même si Cisou a déjà fait bien plus difficile avec le
BRA... C'était pareil pour moi, j'ai fait mon premier BRA avant mon premier 300. Mon premier 300 m'avait alors plus impressionné par la vitesse à laquelle je l'avais terminé, et par mes
sensations, que par le fait même de le terminer.


Cisou est maintenant naturellement candidat à... un 400 Rdv en mai 2014.

renarde1 12/09/2013 20:17



ahah ça aurait été trop drôle ça te croiser dans les rues de Gières alors qu'on pensait à toi !


Pour moi le premier 300 tout du Vercors  allait très loin car auparavant j'avais fait un seul 200 plat et rien d'autre !!!! C'est pourquoi c'était un évènement majeur !


Pour l'an prochain je suis intéressée par un 600, en dormant une vraie petite nuit (genre 11h-4 h) quelque part ... si on ne traîne pas trop sur les autres pauses ça doit se faire non ?